Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les jeunes témoignent

FAQ

Les jeunes témoignent

Ils ont osé franchir la porte d’une abbaye et te racontent leur expérience.

Les moines et moniales témoignent

Ils ont osé s’engager dans la vie monastique.
Ils te racontent leur expérience.

FAQ

Les moines et les moniales répondent à tes questions

Les moines et les moniales sont des hommes et des femmes que le Seigneur appelle à Le suivre dans une la vie entièrement consacrée pour témoigner que Dieu seul peut faire vivre et rendre heureux des hommes et des femmes. Conscients du désir de Dieu qui nous habite tous, ils ont choisi librement de suivre le Christ en utilisant les moyens évangéliques les plus radicaux pour étancher leur soif de Vie, de Bonheur et d’Amour. Retirés dans un monastère ou une abbaye, ces hommes et ces femmes vivent du travail de leurs mains dans le silence et la prière. Ils accueillent volontiers ceux qui viennent vers eux en leur offrant de partager leur expérience et leur mode de vie simple et dépouillée…

La valeur de la vie d’une moniale ne se mesure pas selon les critères de productivité et d’apparence de nos sociétés actuelles. Elle ne peut se percevoir que dans la foi. L’une des missions d’une moniale est d’intercéder pour le monde. Mais aussi d’établir le Royaume de Dieu tout autour d’elle, un royaume de paix et de fraternité, pour que de proche en proche celui-ci se répande sur toute la terre.

Répondre à la soif de Vie, de Bonheur et d’Amour qui nous habitent tous en allant puiser directement à la Source, le cœur de Dieu le Père. Chaque monastère ou abbaye est une école de charité où l’on apprend à aimer en vérité. La vie du moine ou de la moniale n’est cependant pas pour eux seuls. Ils ont aussi le souci de porter tous les besoins du monde dans leur cœur afin de les présenter au Seigneur dans leur prière. Leur vie est à la fois solitaire et communautaire. Vivre à l’écart du brouhaha du monde leur permet de prendre du recul afin de mieux apprécier ce dont il a besoin.

Oui ! C’est un pari que d’autres ont fait avant nous et qu’ils nous ont transmis ! Cette vie rend heureux dans la mesure où elle est authentiquement vécue et qu’elle nous rapproche du Seigneur, seule Source du vrai bonheur. Les monastères et les abbayes sont des ateliers de vie où les exercices sont spécifiques mais pas plus difficiles, et où la grâce du Seigneur y est abondante et motivante !

Non, tous ceux et celles qui la vivent sentent qu’elle est essentielle pour l’Eglise et pour le monde. Tous ceux qui nous fréquentent l’expérimentent aussi. Dans notre monde actuel où tout bouge et change très vite, il peut paraître étrange de choisir la stabilité. Mais celle-ci est au contraire souvent nécessaire pour parvenir au but que l’on s’est donné. Comment parvenir à un lieu donné si nous changeons sans cesse de direction ? La vie cloîtrée facilite au contraire la fidélité et la persévérance. Rassemblés dans un monastère, les moines et les moniales ont tous les éléments nécessaires et suffisants pour vivre une vie humaine pleine et entière.

A l’origine de toute vocation monastique, il y a un appel du Seigneur, une rencontre du Dieu vivant, une expérience d’un amour infini pour nous. D’où naît une certitude que suivre le Christ dans cette voie nous permettra de parvenir au Bonheur et à la Vie éternelle dont les arrhes nous sont données dès cette vie ici-bas par notre communion au Christ.

Il faut au minimum être majeur pour s’engager dans la vie monastique. Il faut aussi avoir une certaine maturité et expérience de vie ; de préférence ne pas interrompre ses études. Cela demande aussi une certaine capacité à s’adapter et pour certains ordres une santé physique suffisante. Le Seigneur appelle à tout âge.

L’habit manifeste notre consécration à Dieu et notre appartenance à telle ou telle famille religieuse.. C’est aussi un « uniforme » qui manifeste notre pauvreté et notre conversion. Le voile pour les moniales ne trouve pas son origine dans la religion chrétienne. L’histoire montre qu’à différentes époques et pour différentes raisons, les femmes portaient un voile. Dans la foi chrétienne, il manifeste que les moniales ont comme épousé le Christ par leur consécration, Lui la Tête de l’Eglise.

Il n’y a pas de mesure exacte quant à la longueur des cheveux des moniales. Il suffit que ceux-ci soient suffisamment courts pour leur permettre le port du voile.

La prière incessante est l’un des objectifs de la vie monastique. A l’invitation de Saint Paul dans sa première épître Thessaloniciens : « Soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toute circonstance : c’est la volonté de Dieu à votre égard dans le Christ Jésus ». Le moine et la moniale cherchent à vivre sans cesse en communion et en présence du Seigneur dans toutes leurs activités. Ils cherchent à Lui demander le plus souvent possible son aide afin de vivre selon l’Evangile en toutes choses. La prière est avant un don à recevoir de l’Esprit car les distractions arrivent vite. Elle n’est pas une récitation mécanique, mais une communion de cœur et d’esprit avec le Seigneur.

Il n’est pas obligatoire de changer de prénom lorsque l’on devient moine ou moniale. Certains préfèrent même garder leur prénom de baptême. Si certains ou certaines changent de prénom, c’est parce qu’ils ou elles souhaitent se mettre sous le patronage d’un Saint ou d’une Sainte en particulier. Il peut aussi arriver qu’un frère ou une sœur porte déjà le même prénom en communauté. Alors on change de prénom pour éviter les confusions.

Lorsque cela est nécessaire, il est bien entendu autorisé de se parler, comme pour le travail. Les communautés se rassemblent aussi régulièrement pour partager sur tel ou tel sujet ou pour prendre des décisions ensemble. Le but du silence n’est pas de s’abstenir de parler, mais d’apprendre à écouter afin d’apporter la bonne parole au frère ou à la sœur qui en a besoin.

Chaque communauté élit parmi ses frères ou ses sœurs un(e) Supérieur(e), qui porte le nom d’Abbé, d’Abbesse ou de Prieur(e) pour guider la communauté et faciliter la communion. Les communautés sont aussi reliées les unes avec les autres, ce qui permet un regard extérieur apportant de nouveaux éclairages sur la vie propre de la communauté. Certaines dépendent de l’évêque diocésain, les autres de la Congrégation des Religieux/ses à Rome.

Le travail fait partie intégrante de la vie du moine ou de la moniale. Travailler de ses mains permet aussi aux moines et aux moniales d’être solidaires de tous les travailleurs et de subvenir à leurs propres besoins et de partager avec les plus pauvres. Il est un facteur d’équilibre et d’épanouissement personnel et aussi d’ascèse. Le travail monastique est un bon moyen pour chercher le Seigneur dans tous les aspects concrets de la vie humaine.

La formation permanente est un aspect de la vie intellectuelle des moines et moniales. Chacun et chacune, selon ses inspirations propres et ses capacités, prend du temps pour se nourrir spirituellement et intellectuellement afin de progresser dans la connaissance du Mystère de Dieu et de l’homme.

La vie monastique n’est pas un métier mais un mode de vie. Le travail qu’effectuent les moines et les moniales leur permet de subvenir aux besoins de la communauté. L’argent gagné est mis en commun et appartient à tous.

L’âge et surtout la santé obligent parfois que les moines et les moniales cessent certaines de leurs activités, mais ils ne partent pas à la retraite comme dans la société. Cependant ils cotisent à l’Assurance Maladie et pour leur retraite comme tout le monde. Avec l’âge, leurs activités s’adaptent à leurs possibilités et il leur restera toujours la « charge » de la prière.

Oui, de nombreux moines et moniales l’ont déjà fait. La vie communautaire permet aussi de ne pas vivre une solitude trop difficile. C’est un don de Dieu, une grâce à demander dans la prière quotidiennement. Rester célibataire permet de ne pas refermer ses bras sur une seule personne, mais de les laisser ouverts pour accueillir tous ceux et celles qui se présentent à nous.

L’amitié est un don qui nous est parfois offert. Les frères et sœurs en communauté ne se sont pas choisis, c’est le Seigneur qui nous a rassemblés. Dans la foi, nous savons donc que ce sont les frères et sœurs dont nous avons besoin. Les contacts avec les personnes de l’extérieur permettent aussi parfois de belles amitiés.

La famille est autorisée à venir au monastère pour rencontrer le frère ou la sœur et rester même quelques jours à l’hôtellerie. En cas de nécessité, il arrive aussi que le moine ou la moniale se rende dans sa famille quelques temps, mais cela reste exceptionnel.

C’est comme dans l’amour humain ! Au départ, il faut qu’il y ait une rencontre, que le courant passe : le « filling ». Puis il faut fréquenter le monastère, se faire accompagner pour entamer un discernement…

Est-ce que je cherche vraiment Dieu ? Dieu est-Il la personne la plus importante pour moi ?

Comme dans le mariage : l’aimé/e doit être préféré/e aux autres ! Choisir c’est décider ; décider c’est exercer sa liberté. Si t’es pas cap, reste chez toi : c’est pas mûr.

Contrairement à l’idée reçue, la vie monastique est passionnante et ceux et celles qui la vivent disent qu’ils voient beaucoup de monde en fait – bien plus qu’ils ne l’auraient supposé ! – et que le temps passe de plus en plus vite !

Oui si c’est compatible avec ce que tu vis au monastère. La vie monastique elle-même c’est du sport : entrainement, effort, ascèse, coaching, volonté d’aller plus loin ou plus haut …sauf que tu n’es pas contraint d’être le premier et de faire des performances.

Au monastère on est relié à un tout autre réseau : celui du Ciel et de l’Eglise. On n’a plus du tout envie d’être sur les autres car on en voit les limites. Les relations changent : elles sont moins nombreuses mais plus profondes. Certains monastères ont une page Facebook mais 1 seul frère ou sœur s’en occupe.

Oui ; c’est un genre de vie bien équilibré. Mais le rapport au temps change : Tout le temps est pour nous et on apprend progressivement à bien l’utiliser, à ne pas le perdre, à en profiter. On est aidé pour cela !

Tu as encore une question ?

N’hésite pas à nous la poser, nous tacherons de te répondre au mieux.

Si ta question concerne une communauté spécifique rends-toi sur son site internet et contacte-la via leur formulaire de contact.