Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Bonjour Sœur Marie-Edith !

Juste quelques questions à vous poser pour le site vie monastique !

Vous êtes carmélite : cela n’est-il pas difficile de s’enfermer pour toute une vie dans le même endroit ?
Mais ce n’est jamais le même endroit ! La maison, le jardin, les oiseaux, l’atmosphère, la liturgie…changent avec les saisons, les fêtes, les événements, les rencontres au parloir, et même le travail !

Est-ce que vous ne vous coupez pas du monde en entrant au monastère ? 

S’il s’agit d’être au courant du cinquième mariage d’un acteur célèbre, alors oui, nous sommes coupées du monde ! (rires) Mais pas coupées des grands enjeux qui secouent la planète : la faim dans tant de pays, la maladie qui décime les populations pauvres, les guerres, les inégalités sociales criantes, les conflits entre les différentes confessions religieuses, etc…Le journal quotidien, les revues, les intentions de prière qu’on nous confie, mais aussi les relations avec nos familles et amis, nous tiennent dans l’actualité des problèmes posés avec acuité au quotidien et nous invitent à faire ce que nous pouvons dans notre petite sphère, comme tous les citoyens.

Pour nous carmélites, notre mission est de prier.

Est-ce difficile de prier ?
Oui et non.
Non quand il s’agit d’admirer Dieu, ce qu’Il est, son œuvre, sa bonté, de lui parler comme avec un ami très cher.
Oui, car on ne le voit pas, on ne l’entend pas, et Il ne nous exauce pas toujours !
Heureusement qu’Il est plus intelligent que nous !

Merci pour votre temps et vos réponses, chère sœur !