Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Messages du Cœur de Jésus à Sainte Marguerite-Marie

Le Christ s’est manifesté à Sainte Marguerite-Marie Alacoque à de nombreuses reprises. Il lui a demandé de faire connaître son Amour à tous les hommes et lui a confié, entre 1673 et 1675, trois messages que nous vous présentons.

Première manifestation du Christ le 27 décembre 1673 en la fête de Saint Jean l’Evangéliste : Jésus dévoile à Sainte Marguerite-Marie l’Amour passionné de son Cœur pour tous les hommes et pour elle, qu’il institue « la disciple bien-aimé de son Sacré Cœur ».

Alors que Sainte Marguerite-Marie priait devant le Saint Sacrement, le Seigneur la fit reposer sur sa divine poitrine où il lui découvrit les merveilles de son amour et lui dit :

 « Mon Divin Cœur est si passionné d’amour pour les hommes et pour toi en particulier, que ne pouvant contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut qu’il les répande par ton moyen… »

Puis, Jésus lui demanda son cœur, le plaça dans le sien et le lui rendit en disant :

« Et si jusqu’à présent tu n’as pris que le nom de mon esclave, je te donne celui de la disciple bien-aimée de mon Sacré Cœur. »

+++

Seconde manifestation de Jésus en 1674 : Jésus se plaint des ingratitudes des hommes et demande à Sainte Marguerite-Marie d’y suppléer par la communion des premiers vendredis du mois et par la prière de l’Heure Sainte.

Jésus se présenta à Sainte Marguerite-Marie qui priait devant le Saint Sacrement, tout éclatant de gloire avec ses cinq plaies brillantes comme cinq soleils. Des flammes sortaient de toute part mais surtout de son adorable poitrine qui ressemblait à une fournaise.

« Ce qui m’est beaucoup plus sensible, que tout ce que j’ai souffert en ma Passion ; d’autant que s’ils me rendaient quelque retour d’amour, j’estimerais peu tout ce que j’ai fait pour eux et voudrais,  s’il se pouvait, en faire encore davantage. Mais ils n’ont que des froideurs et du rebut pour tous mes empressements à leur faire du bien. Mais, du moins, donne-moi ce plaisir de suppléer à leurs ingratitudes autant que tu en pourras être capable. »

« Je serai ta force, ne crains rien mais sois attentive à ma voix et à ce que je te demande pour te disposer à l’accomplissement de mes desseins. Premièrement, tu me recevras dans le Saint Sacrement autant que l’obéissance te le voudra permettre… Tu communieras de plus tous les premiers vendredis du mois. Et toutes les nuits du jeudi au vendredi, je te ferai participer à cette mortelle tristesse que j’ai bien voulu sentir au jardin des Olives… et pendant cette heure, tu feras ce que je t’enseignerai. »

+++

Troisième grande manifestation du Christ en juin 1675 durant l’octave du Saint Sacrement : Jésus demande à Sainte Marguerite-Marie que soit instituée la Fête du Sacré Cœur.

Tandis que Sainte Marguerite-Marie était en adoration devant le Saint Sacrement, le Seigneur lui découvrant sa poitrine, lui dit :

« Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son Amour. Et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes par les irrévérences et leurs sacrilèges, et par les froideurs et les mépris qu’ils ont pour moi dans ce Sacrement d’amour. Mais ce qui m’est le plus sensible est que ce sont des cœurs qui me sont consacrés qui en usent ainsi. C’est pour cela que je te demande que le premier vendredi d’après l’octave du Saint Sacrement soit dédié à une fête particulière pour honorer mon Cœur, en communiant ce jour-là et en lui faisant réparation d’honneur par une amende honorable, pour réparer les indignités qu’il a reçues pendant le temps qu’il a été exposé sur les autels. Je te promets aussi que mon Cœur se dilatera pour répandre avec abondance les influences de son divin amour sur ceux qui lui rendront cet honneur et qui procureront qu’il lui soit rendu. »

En 1700, le Pape Clément XI autorise les monastères de la Visitation à célébrer la Fête du Sacré Cœur le vendredi dans l’octave du Saint Sacrement. Le 6 février 1765, le Pape Clément XIII institue officiellement la Fête du Sacré Cœur, en réponse aux demandes de l’archiconfrérie romaine du Sacré Cœur et des évêques de Pologne, leur accordant l’autorisation de célébrer cette fête. Enfin, le 23 août 1856, Le Pape Pie IX étend la Fête du Sacré Cœur à l’ensemble de l’Eglise catholique.

Partage cet article