Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Au Carmel, les moniales vivent une vie érémitique et communautaire, fondée sur la prière, cet élan du cœur vers Dieu qui n’est parfois qu’un mot, qu’un sourire ou un regard.
Dans le silence, nous écoutons la voix du Bien-Aimé qui nous parle tout bas et nous enseigne à aimer : nous lui confions nos désirs, nos besoins, et ceux de nos frères du monde entier.
Dans la vie de communauté, nous mettons en pratique le commandement de Jésus dans l’Évangile : « Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres » Jn 13, 34. Les sœurs ont des âges, des tempéraments, des sensibilités différentes, mais toutes sont réunies là par le Seigneur pour construire l’amour au quotidien.

Chaque matin, la communauté se retrouve au chœur pour une heure d’oraison silencieuse avant d’aller chanter les laudes à la chapelle. Suit la Célébration Eucharistique qui porte toute notre vie dans une action de grâce et une offrande de nous-mêmes à Dieu avec le Christ.
Après le petit-déjeuner, chaque sœur accomplit le travail qui lui est confié. Nous travaillons généralement en solitude et en silence afin de continuer à entretenir une relation d’intimité avec Jésus dans notre cœur. Mais il nous arrive certains jours de travailler toutes ensemble pour déménager une pièce, par exemple, ou pour faire la récolte des kiwis et autres fruits du jardin, ou bien encore lorsqu’il faut rouler et ensacher les truffes en chocolat pour les fêtes de Noël ! Le travail se réalise alors dans la joie et la bonne humeur dans une ambiance de détente fraternelle.

A 12h15, la communauté se retrouve à nouveau à la chapelle pour l’office du milieu du jour (sexte) puis se rend au réfectoire pour le repas.
Celui-ci est pris en silence ; les sœurs déjeunent tandis que l’une d’entre elles fait la lecture d’articles
de journaux, de témoignages, de vies de saints ou de tout autre document qui favorise la communion avec Dieu et avec le reste du monde. En effet, il est important pour nous, qui vivons en clôture, de savoir ce qui se passe à l’extérieur afin de porter dans la prière les joies et les souffrances des hommes, des femmes et des enfants de notre temps.
Après le repas, chaque sœur prend un moment personnel de repos ou de détente. Puis vient une heure de lecture. A 15h, après avoir dit l’office de none en particulier, chacune retourne à son travail, qui au jardin, qui à la pâtisserie, qui à l’atelier de couture ou à la buanderie !
Les Vêpres sonnent à 17h30 et toute la communauté se rassemble pour louer le Seigneur tandis que le jour décline
puis nous nous réunissons pour la deuxième heure d’oraison de la journée. A 19h, nous récitons l’Angélus et nous rendons au réfectoire pour le dîner.

Après la vaisselle, toutes les sœurs se retrouvent en salle de communauté pour un temps de partage fraternel et joyeux, où se détendre, confier ses peines, écouter des nouvelles des familles et des amis de chacune, échanger sur un sujet d’actualité, rire, broder, tricoter !.. Chacune à sa façon d’envisager la rencontre ! Durant les beaux jours, nous passons ce temps au jardin où nous pouvons nous promener ou bien faire une partie de ping-pong !
L’été, nous prenons davantage de temps de détente et nous profitons du beau temps pour prendre les repas au grand air ; cela nous permet de nous reposer un peu du travail de l’année mais aussi d’apprendre à mieux nous connaître entre sœurs.
Après ce temps fraternel, nous nous retrouvons à la chapelle pour louer le Seigneur dans les deux derniers offices de la journée : office des lectures et complies. Il est temps alors de nous retirer dans nos chambres pour nous reposer. Le monastère est plongé dans le silence et l’attente du jour nouveau qui vient.