Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

christ hotellerie abbaye maumont   TRIDUUM PASCAL

   Jésus revêtu de gloire par son Père, pour nous tous, pour Judas, pour Pierre, pour chacun de ceux qui sont avec lui à cette Heure du choix, à cette Heure de la foi, mise à nu, en évidance. Se vider de soi comme et quand Il se livre. Évocation par Jésus lui-même que personne ne peut le suivre jusque là pour l’instant.

   Fragilité de cet instant où tout peut basculer.

   Sourde tentation et tentation en cime du ‘oui’ impossible.

  Pierre doit l’apprendre, Pierre va l’apprendre dans le ‘oui’ de Jésus, ‘oui’ en abîme du haut en bas. Pierre pris par Jésus jusqu’à l’accompagner à la montagne de la Transfiguration n’a jamais mieux porté son nom qu’ici, en ce face-à-face décisif, au souffle suspendu dans l’aveu un peu fou de celui qui ne sait pas ce qu’il dit. Qu’importe aujourd’hui la couleur du vêtement, quand celle du cœur est révélée. Judas, vêtu de nuit, Pierre de poussière, Jésus de dérision. Épaisseur et inconsistance devant la vérité, Jésus seul !croix abbaye maumont

  L’Église se découvre un cœur de silence et de pauvreté, d’indigence et de vanité. Toute acclamation est à ce point retenue qu’elle est plus intense que le cri qui ne se dit plus. Jésus dit « mes petits enfants » avec douceur et tendresse à ceux qui ne savant ni ce qu’ils disent, ni ce qu’il faudrait dire, ni ce qu’ils font.

   icone croix glorieuseIl est beau notre Christ rayonnant de bonté au jour de nuit et de poussière. Il entend notre silence qui l’acclame en secret.

  Clair-obscur où tout se tait après trop de paroles erronées. Quand Jésus parle, Lui, c’est vérité, compassion, exode pour lui, exode pour nous. C’est le point cardinal sur lequel s’oriente et roule, marche et vacille la flamme du trop facile amour, trop fragile encore pour prendre feu. « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.»

  Dieu va donc livrer sa vie pour sauver ce qui était perdu.  

  Pour nous servir, une eau sur les pieds fatigués par la route, blessés par les pierres du chemin.

                                                                            Pour nous servir, un vin nouveau qui redonne feu à nos cœurs refroidis.

                                                                                   Pour nous servir, un Dieu qui fait passer.cne mere jean marc abbaye maumont