Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Témoignage de Lucie | Retraite à l'Abbaye de SoleilmontCette immersion dans la vie monastique fut pour moi un moment de grâces toutes particulières et un nouveau tournant dans ma vie de foi. Ce fut un temps d’accueil de l’Esprit Saint qui m’a ouvert les yeux du cœur. J’ai redécouvert à quel point Dieu m’aime ! J’avais vécu une expérience de l’amour de Dieu tellement forte que je voulais L’aimer toujours mieux, toujours plus. Je ne cessais de courir vers Lui…mais Lui était déjà là, en moi ! Et en « partant à Sa rencontre »,… je  le quittais !! Il nous dit « voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi » (Apocalypse 3, 20).

Il frappe à la porte de mon cœur, à quoi sert-il donc de partir à sa recherche ? De manière imagée, Il demeure déjà DEVANT mon cœur et Il attend mon OUI pour demeurer DANS mon cœur. Cette vie au monastère m’a donc fait entrer dans une autre attitude intérieure : l’accueil ! Vivre toute situation en l’accueillant : planter des fleurs en Le louant, couper des carottes en L’écoutant, manger en Sa Présence. Quelle belle vie ! J’ai compris que c’était beau de vouloir aimer Dieu mais que mon amour humain était bien faible, fragile et…intéressé ! Dieu voulait surtout que je ME LAISSE AIMER. Il m’a aimée le premier !! Et c’est avec cet amour reçu et accueilli que je pourrai L’aimer en vérité et inconditionnellement puisque seul Son Amour est inconditionnel.

Quel cadeau de savoir que le désir de Dieu est « seulement » que je me laisse aimer et de savoir qu’Il aime TOUT en moi, « même mes faiblesses » comme le dit Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Je ne dois pas chercher à être ce que je ne suis pas, à viser quelque chose car Dieu m’aime comme je suis – comme Il m’a créée. Je n’ai donc que Lui à viser : Il est mon origine, mon chemin et mon but !
Je Le bénis pour ce temps passé au monastère qui m’a fait entrer plus intérieurement encore dans mon monastère intérieur ! Ses grâces sont passées non seulement à travers Jésus dans l’Eucharistie et la prière mais aussi à travers Jésus présent en chacune des sœurs et visible sur leur visage. J’ai vu le Christ en elles parce qu’elles L’ACCUEILLENT perpétuellement. Dans ce monde où, bien souvent, seules la rentabilité et les choses matérielles comptent, qu’il est bon de se retirer en ces lieux dans lesquels des personnes ont donné tout leur être et toute leur vie pour qu’elle « serve » à accueillir Dieu. Voilà la vraie rentabilité : amasser des trésors pour le Royaume et non pour ce monde ! Ne rien FAIRE de particulier mais chercher à ETRE la demeure du Père et du Fils avec l’aide de l’Esprit Saint, à l’image de Marie. Ce fut également une source de grand réconfort de sentir que cette communion de prière dans la vie monastique porte le monde ! Dans cette communauté, j’ai vraiment senti l’Eglise vivante, Epouse du Christ… Témoignant de ce que notre âme est appelée à devenir de plus en plus et à être de manière plénière dans la Vie Eternelle : Epouse du Christ. C’est alors le cœur réjoui et plein d’espérance que j’ai quitté l’abbaye et en ayant au fond de moi cet appel d’y revenir aussi souvent que cela sera nécessaire pour me ressourcer et me rappeler que Dieu m’aimera toujours le premier !

                                        
Lucie Dujardin, 23 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *