Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

                       soeur du carmel de Verdun

Cela fait 55 ans et quelques mois… Je me revois dans l’élan de mes 20 ans, gaie comme un pinson, irréaliste au possible des difficultés qui m’attendaient, mais follement éprise de mon Seigneur

Il était tout pour moi, Il m’a aidée à tout traverser et c’est bien sûr à cause de Lui et pour Lui que je suis restée. Après toutes ces années, passées au carmel,  je suis restée la même tout au fond, portant en moi une immense dette de gratitude envers le Seigneur, mais aussi vis à vis de mes racines, mes sœurs, et tous ceux et celles qui m’ont aidée. J’ai été bien émondée, l’idéalisme, voire l’exaltation des débuts se sont envolés… Ils ont été remplacés au fil des années par une gratitude sereine qui ne me quitte pas, le regard de plus en plus tourné vers les affamés et assoiffés de Justice et de Paix. « Rien, rien, rien, non je ne regrette rien… » chantait Edith Piaf. Sr B de R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *