• Carmélites

    Les Carmélites

    Aux 12ème siècle, s'inspirant du prophète Élie, des ermites vivent dans les grottes du Mont Carmel, insistant sur la prière. Au 16ème siècle, Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la Croix fondent les Carmes déchaussés.
    Aimer, c'est tout donner et se donner soi-même
    Sainte Thérèse de Jésus

Carmel Notre-Dame de Surieu

Etre carmélite aujourd'hui...

carmel de surieu - Etre carmélite aujourd'huiPour moi, la vie au Carmel est une réponse à l'amour du Christ... 

Dans notre communauté : dans la diversité des âges, des origines géographiques ou culturelles, chacune de nous pourrait donner un témoignage unique.

Pour moi, la vie au Carmel est une réponse à l’amour du Christ qui s’est révélé un jour dans ma vie : un amour immense, gratuit, personnel et sauveur. Cet amour a résonné comme un appel à tout quitter pour le suivre, le choisir librement. Heureuse aventure... “afin de vivre fidèlement dans l’obéissance à Jésus-Christ avec la Vierge Marie”, selon les mots de notre profession religieuse.

carmel de surieu - Etre carmélite aujourd'huiCette aventure est d’abord intérieure, avec l’oraison au cœur de notre vie : dialogue intime et silencieux à l’écoute de la Parole de Dieu, face-à-Face dans la foi avec Celui dont nous savons qu’il nous aime. Deux heures quotidiennes, le matin et le soir qui embrassent et orientent la journée, irriguant toutes les autres heures : le travail en solitude, les services communautaires, la lecture spirituelle en cellule, les offices au chœur et l’Eucharistie, les repas et les récréations ensemble.

La vie communautaire est aussi une aventure ! Faire l’expérience d’être accueillie dans une communauté est enrichissant mais aussi dépouillant. Émondage progressif, joie de la confiance partagée et de l’entraide mutuelle pour avancer sur ce chemin de la perfection où sainte Thérèse nous entraîne. La vie fraternelle invite à mettre en pratique au quotidien le commandement nouveau de Jésus : “Aimez-vous les uns les autres”. Ainsi, chaque sœur est appelée à servir, selon les talents qu’elle a reçu et selon les besoins de la communauté. Cette petite cellule d’Église est un corps vivant dont chaque membre est utile pour la croissance et l’édification.
carmel de surieu - Etre carmélite aujourd'huiAppuyée sur la fidélité du Seigneur, la communauté se veut vigilante dans sa mission de prière contemplative et d’intercession au cœur de l’Église et pour tous ; car “le monde est en feu” disait Thérèse et aujourd’hui encore, il frappe à la porte de nos monastères et de nos cœurs. Appelées à être veilleurs dans l’espérance, nous voulons témoigner humblement, mais avec persévérance, qu’Il est vivant le Seigneur, qu’Il est Amour. Beaucoup viennent puiser à cette source cachée.

Et la clôture ? Ne serait-ce pas cet "écart fertile" qui permet une liberté intérieure et une communion plus grandes ? Choisir de demeurer là pour rejoindre mystérieusement tous les hommes, c’est un acte de foi. Souvent, cette prière inspirée des mots d’Isaïe me monte au cœur : Élargis Seigneur, l’espace de ma tente pour que tant d’autres y trouvent l’abri d’une prière et pour que Tu viennes y faire ta demeure. "Je suis vôtre, Seigneur, pour vous je suis née !".

Sœur Bénédicte

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.