• Carmélites

    Les Carmélites

    Aux 12ème siècle, s'inspirant du prophète Élie, des ermites vivent dans les grottes du Mont Carmel, insistant sur la prière. Au 16ème siècle, Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la Croix fondent les Carmes déchaussés.
    Aimer, c'est tout donner et se donner soi-même
    Sainte Thérèse de Jésus

Carmel Notre-Dame de Surieu

J'avais vingt-deux ans...

carmel de surieu - J'avais vingt-deux ansJ’avais vingt-deux ans... j’allais entrer au carmel, habitée par une unique quête : le visage de Jésus...

Je suis allée voir une religieuse amie, d’un certain âge (d’un âge certain !), elle me dit : "Tu vas voir, la vie religieuse, ce n’est pas du tout ce qu’on attendait, c’est tout différent". – "Ah bon ! Tout différent ? Tout différent ? Bon, on verra bien".

Je suis entrée au carmel : Une heure de prière silencieuse le matin, une heure de prière silencieuse le soir ; longue quête du visage de Dieu... "Tout différent ?"... Pour l’instant, il n’y a rien de "tout différent". On verra plus tard.

J’avais fait beaucoup de musique. Ici, le recto tono (chant sur une seule note) s’imposait. Mais restaient toujours ces heures de prière silencieuse du matin et du soir : longue quête du visage de Jésus. Alors, le "tout différent" ? pas pour aujourd’hui, mais plus tard peut-être ? J’avais fait mes études d’infirmière ; alors, on m’a demandé – logique ! – d’aller soigner l’arrière-train des moutons quand on leur coupait la queue ! d’ausculter les chèvres pour voir si elles portaient bien ! "D’accord, d’accord, mais où mettre le stéthoscope sur le ventre de cette bête ?".

carmel de surieu - J'avais vingt-deux ansEt restaient les heures de longue quête du visage de Jésus. Alors, le "tout différent" ? Pas pour aujourd’hui, en tous cas. Plus tard peut-être ?

On m’avait dit : "Tu ne tiendras pas, tu aimes trop les beaux meubles anciens". Ah ! bon. Ma cellule ? Un lit, une table, une chaise... Mais restaient les heures de prière du matin et du soir, longue quête du visage de jésus. Alors, le "tout différent ?", pas aujourd’hui, c’est sûr ; plus tard peut-être ?

Puis, on m’a confié beaucoup de choses ou de personnes. Mais, restaient les... vous savez la suite... Alors, "le tout différent", où était-il ? Pour plus tard peut-être ? D’étape en étape, j’ai attendu ce qui pouvait m’apparaître "tout différent". Mais, toujours, il y avait ces heures de longue quête du visage de Dieu, vivantes comme au premier jour. Et maintenant, à l’heure des cheveux grisonnants (le voile arrange bien les choses !), restent toujours les heures de longue quête du visage de Dieu.
Alors, faut-il attendre d’arriver Là-Haut pour connaître, une fois seulement, le "tout différent" annoncé ? Mais non ! Quand la brume du matin sera levée et passées les ombres changeantes restera la longue quête comblée par ton visage enfin lumineux...

 

une sœur de Surieu
qui t'invite à laisser résonner en toi quelques notes de cithare
accompagnant un extrait du psaume 15
au cours d'un office de complies du Temps pascal

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.