• Carmélites

    Les Carmélites

    Aux 12ème siècle, s'inspirant du prophète Élie, des ermites vivent dans les grottes du Mont Carmel, insistant sur la prière. Au 16ème siècle, Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la Croix fondent les Carmes déchaussés.
    Aimer, c'est tout donner et se donner soi-même
    Sainte Thérèse de Jésus

Carmel Notre-Dame de Surieu

Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix

carmel de surieu - Sainte Thérèse-Bénédicte de la CroixVendredi 9 août - Fête d'Édith Stein

Horaires de la Messe et des Offices monastiques en page d'accueil du Carmel de Surieu (horaires de semaine)

Édith Stein naît dans une famille juive en 1891. Malgré une éducation marquée par le judaïsme, elle s’éloigne pendant un temps de toute croyance religieuse. Sa vive intelligence l’engage à rechercher la vérité. Élève de Husserl, ses travaux philosophiques la rendent attentive au phénomène religieux, et la question de la foi en Dieu s’impose progressivement à elle. En 1921, la lecture de Thérèse d’Avila la décide à entrer dans l’Église catholique. Elle entre au Carmel de Cologne en 1933. Le 9 août 1942, elle meurt dans les chambres à gaz d’Auschwitz, à la fois victime de la Shoah et témoin du Christ. Elle sera canonisée par le pape Jean-Paul II le 11 octobre 1998, puis déclarée co-patronne de l'Europe le 1er octobre 1999.

Plus un poème d'Edith Stein pour prier :

 On m'a dit

 On m'a dit : "Le Seigneur veut venir chez toi,
Le Sauveur se tient à la porte de ton cœur".
J'ai reçu cette annonce avec joie
Le jour approche maintenant et j'ai presque peur.

Le Grand Dieu lui-même vient chez la pauvre enfant.
Est-ce donc possible qu'il se plaise chez moi ?
Je crains qu'il n'y trouve vraiment rien de beau
Je suis si petite – Il est le Seigneur du monde !

Que lui dirai-je en guise de bienvenue ?
Qui peut m'aider et bien me conseiller ?
Je vais le demander à la Mère de Dieu ;
Elle sait sûrement ce qui plaît à Jésus.

Marie me dit : "Mon enfant, sois sans crainte.
Pour les enfants, mon Fils a beaucoup de tendresse.
Les voir bons et joyeux voilà ce qu'il désire.
Dans l'allégresse prépare-toi pour Lui seul.

Dis-lui quand il viendra : "Prends mon cœur en cadeau,
Apprends-moi toi-même ce qui te fait plaisir.
Bien volontiers je te donne tout ce que j'ai
Et j'écoute, attentive, chacune de Tes paroles".

(Thérèse-Bénédicte de la Croix, “poème”, 1939).

Tu peux récupérer ce beau poème d'Edith Stein sur la page ou bien le télécharger en jpg et l'envoyer à l'un(e) ou l'autre de tes ami(e)s en partage d'amitié !

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.