Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

                                  SAINTE FAMILLE

   Lc. 2, 23-40

   La célébration de Noël, encore toute proche, déborde nos sphères habituelles. Par la modestie dont Dieu use pour me rejoindre. Rien d’éclatant, rien pour éblouir. Tout, au contraire, pour se rendre accessible, offrir une présence au cœur d’un monde qui ne l’accueille pas, dès sa naissance.

  Aujourd’hui, entrant dans le Temple, le voici reconnu par des anciens qui espèrent depuis si longtemps la venue du Messie.

   Est-ce que j’ose encore me tenir aux aguets de la manifestation de Dieu dans ma vie ?

   Je sais, depuis Noël, qu’il ne vient que discrètement, sans bruit. Il vient en signe de « contradiction ».

  Il entre dans notre monde pour l’illuminer comme il illumine le cœur et la joie de Syméon et d’Anne.

  Si je contemple aujourd’hui la Sainte Famille, je vois qu’il y a bien plus que Marie et Joseph. Tout un peuple est là, presque invisible mais représenté par deux vieillards, ridés sans doute, mais tellement rendus à leur jeunesse, tant leur attente n’a pas été vaine.

  J’ose penser qu’ils nous rappellent qui nous sommes : des pèlerins de la foi, des mendiants d’espérance. Ils nous indiquent une posture de patience qui ne se lasse pas de tendre vers un avenir que nous pouvons inventer. Moi aussi, à ma place, tout simplement. Dieu lui donnera l’amplitude qu’il voudra, celle que je ne peux imaginer.

                                 Syméon et Anne, Marie et Joseph ne mettent pas la main sur la Promesse, ni même sur ce dont ils sont les témoins émerveillés. Leur étonnement n’a d’égal que leur reconnaissance face à l’imprévu de Dieu qui les comble. Ils ne sont pas le centre de la scène.

  La lumière repose sur l’enfant présenté à Dieu, lui qui est « la lumière qui se révèle aux nations et rend gloire au peuple d’Israël ».

  La Sainte Famille ne se donne pas à imiter. Elle est unique dans le dessein de Dieu. Elle se donne à contempler à partir de son centre et dans son extension qui inclut tous ceux qui se laissent rejoindre, pas à pas, dans leur quête parfois frileuse d’une lumière capable de ré-orienter leur existence. C’est le secret de Dieu de se manifester ainsi. Pour ceux qui l’attendent, sans le savoir peut-être, il dévoile sa présence dans le plus ordinaire de nos jours.

jmclibrededroit0279      Toute recherche de sens porte l’empreinte de son visage et dessine notre être-au monde renouvelé.

    C’est bien cela Noël, au long des jours et des nuits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *