• Carmélites
    therese

    Les Carmélites

    Aux 12ème siècle, s'inspirant du prophète Élie, des ermites vivent dans les grottes du Mont Carmel, insistant sur la prière. Au 16ème siècle, Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la Croix fondent les Carmes déchaussés.
    Aimer, c'est tout donner et se donner soi-même
    Sainte Thérèse de  l'Enfant Jésus

Carmel de Nevers

Travailler dans le silence et la prière

      ...nous permet de gagner notre vie et de vivre en solidarité avec tous…

                   Notre vie quotidienne équilibre, dans le silence et la communion fraternelle,  travail et prière.
                                                               Mais y a t-il réellement une séparation entre les deux ?


L’oraison continuelle est notre premier travail
      et les travaux de nos mains sont louange
                                                     envers le Créateur pour la vie du monde...                                                                         reliure

Quelques activités : outre celles, très bienfaisantes
                                         du ‘ saintement quotidien’,
quelques sœurs se spécialisent dans la confection
                                         d’images – d’icônes – d’enfant-jésus en cire.
Reliure et couture complètent ces travaux rémunérés.

A travers tout cela, nous vivons le Carmel
         selon l’esprit de Thérèse d’Avila avec l’Oraison
      pour centre et l’Apostolat spirituel pour horizon.

 

Travail de la maison : ménage, cuisine, lessive, roberie… jardin… économat…

cuisineSr_Isabelle-Marie_-_Economat

Travail lucratif : reliure, enfants Jésus en cire, cartes…
     travaux de couture... icônes écrites à la main…

Vierge__lEnfant01

Vivre au Carmel

Sr_Marie-des-Anges01     Notre vie quotidienne est rythmée
par l’alternance de temps communautaires
                                          et de temps de solitude :
« Que chacun demeure seul en sa cellule, méditant jour et nuit,
la loi du Seigneur.»

dit notre Règle.

Ces temps privilégiés de silencieux cœur à cœur avec Dieu nous permettent
d’approfondir sa Parole,
de la laisser résonner et prendre corps en nous
pour lui donner vie dans nos relations fraternelles et notre prière d’intercession.

De petits ermitages offrent à celles qui le désirent la possibilité de vivre une journée de retraite mensuelle car notre solitude n’est pas un isolement stérile mais bien plutôt un espace de communion à Dieu et à la vie de nos frères.

"Apôtre, carmélite c'est tout un" :  dans le silence de l'oraison,
nous rejoignons nos frères les plus éloignés: c'est là notre apostolat.

Lire la suite

La FAMILLE du CARMEL au cours des siècles

Elie le prophèteL’Ordre du Carmel plonge ses racines sur le Mont Carmel, en Palestine dans la tradition d’Elie, le prophète.
C’est là qu’au XIIIème, des croisés venus d’Europe, s’installent pour vivre une vie érémitique et contemplative.
La Règle primitive, notre Règle de vie, aujourd’hui encore, a été rédigée, vers 1206-1214.

La situation politique en Terre Sainte et l’extension de l’Islam obligent les ermites du Mont Carmel à émigrer en Europe vers  1238.
Déjà, Louis IX les avait appelés en France.
Là, les Carmes, sont agrégés aux Ordres mendiants naissants. 
Ils s’ouvrent à l’apostolat, à l’enseignement de l’oraison et à  l’accompagnement spirituel tout en gardant fidèlement leur vie de prière.
Le Carmel féminin, fondé en 1463, sera voué à une vie purement contemplative.

Lire la suite

  • 1
  • 2

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.