Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

                                  5° dimanche T. O.   B

   Mc. 1, 29-39                          

  Tout va très vite, et pourtant je peux prendre le temps de bien faire toute activité, de faire face à toute situation requérant ma présence. Là se joue ma liberté d’être pour donner le meilleur de moi-même.

  Prendre son temps, c’est un choix. Certains penseront peut-être que c’est un luxe à notre époque ou bien que je rêve. Je ne pense pas que ce soit un rêve, mais au contraire la joie de vivre le plus intense du réel qui sollicite mon attention, mes soins et me décentre de moi.

   Cette semaine, j’ai eu la chance de rencontrer des personnes sur leurs lieux de travail, sans stress, pourtant actives et adonnées à leur tâche, dans une métropole de notre pays. J’avoue avoir été un peu surprise, mais très agréablement, par cette ambiance où chacun est à son travail, tout simplement. jmclibrededroit0139

   Être là où je dois être maintenant et faire ce que l’on attend de moi. C’est donc possible, même dans un environnement qui n’y porterait pas spontanément. Ces femmes et ces hommes, croisés sur mon chemin, illustrent la disponibilité qui laisse tout espace libre pour accueillir largement. Presque une page d’Évangile ? Et pourquoi pas ! 

Avec saint Marc, je découvre Jésus, toujours en mouvement, allant d’un lieu à un autre, sans hâte, mais résolument, ouvert à toute personne qui sollicite une parole, un geste de lui. Il ne s’y dérobe jamais. Malades ou possédés, il ne laisse aucun d’entre eux sans secours. A tous, à chacun, il accorde la même marque de sa présence qui remet debout et libère.

                                 Puis, vient pour lui le temps de la prière, du désert, de la solitude. Non parce qu’il a déjà tout donné, mais pour mieux rejoindre encore ceux qui ne tarderont pas d’avoir recours à lui.

  Dans les activités qui m’accaparent souvent, est-ce que je trouve un moment pour me retirer, réfléchir, lire, méditer, prier, faire silence, quitter le flot de paroles et d’images… ?

   C’est de ce lieu qui dépouille et rend vigueur que Jésus est rappelé par ses disciples : « Tout le monde te cherche ! » Je me plais à répéter, dans ma prière, cette petite phrase adressée à Jésus, sûre qu’elle rejoint beaucoup de chercheurs de Dieu que leur soif brûlante ne sait pas nommer. Jésus reprend alors la route pour « proclamer l’Évangile ».

 

                                                                                                                                    Merveilleuse page de vie ! De quoi m’oxygéner en permanence !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *