Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

En ce jour où nous célébrons l’Annonciation du Seigneur, j’ai envie de célébrer avec chacun de vous les oui qui se prononcent chaque jour en ferveur de la vie.
 
« Voici la servante du Seigneur ». Avec Marie, nous te rendons grâce Seigneur, pour les oui des personnes consacrées ; les prêtres, les religieux, les vierges consacrées, les ermites ; pour leur dévouement au service de la vie ; pour leur joie d’être entièrement à toi par la prière et le service.
 
« Voici la servante du Seigneur ! » Avec Marie, nous te rendons grâce Seigneur, pour les oui des mères et des pères de famille ; pour leur engagement à donner, à accueillir et à accompagner la vie que tu leur confie ; pour leur amour mutuel et envers leurs enfants.
 
« Voici la servante du Seigneur ! » Avec Marie, nous te rendons grâce Seigneur pour les professionnels ; pour tous ceux qui ne font que leur travail mais qui le font de telle manière que la vie de tous avance ; pour leur courage, leur discrétion et leur détermination même quand leurs conditions de vie sont très difficiles.
 
« Voici la servante du Seigneur ! » Avec Marie, nous te rendons grâce Seigneur pour les bénévoles de tous genres ; pour ceux qui n’aménagent pas leur peine pour donner une meilleur vie à leurs prochains ; pour ceux œuvrent dans le silence et la paix pour un monde meilleur.
 
« Voici la servante du Seigneur ! » Avec Marie, nous te rendons grâce Seigneur, pour chacun de oui que chacun d’entre nous est en train de prononcer au très fond de son cœur ; et pour celui que nous t’avons offert en ce jour et qui fait que ce matin nous sommes ici devant toi, ensembles pour te louer et te rendre grâce !  
 
Voici l’aurore …
Voici l’aurore avant le jour, Voici la mère virginale, La femme promise au début des âges. Elle a bâti sa demeure Dans les vouloirs du Père.
 
Aucune peur, aucun refus, Ne vient troubler l’œuvre de grâce, Son cœur est rempli d’ineffable attente. Elle offre à Dieu le silence Où la Parole habite.
 
Sous le regard qui lui répond, Les temps nouveaux tressaillent en elle, L’avent mystérieux du Royaume à naître. L’Esprit la prend sous son ombre Et doucement la garde.
 
Voici l’épouse inépousée, Marie, servante et souveraine, Qui porte en secret le salut du monde. Le sang du Christ la rachète Mais elle en est la source.
 
Et pour finir, je vous prie d’accueillir l’hymne de Marie que la liturgie des Heures propose pour les fêtes de Marie, je le  trouve très beau,  aussi, j’ose vous l’offrir ! Bonne fête de l’Annonciation du Seigneur !