Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« Ainsi parle le Seigneur Dieu : Crie à pleine gorge ! Ne te retiens pas ! Que s’élève ta voix comme le cor ! Dénonce à mon peuple sa révolte, à la maison de Jacob ses péchés. »

Hier c’était la journée du choix ! Le Seigneur nous invitait à choisir entre la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction… Aujourd’hui, en espérant que tu as choisi la vie et la bénédiction, que tu as eu le courage de prendre le chemin étroit pour le bonheur éternel, le Seigneur t’ordonne de crier, de dénoncer de ne pas te retenir.En fait ce qui nous est demandé aujourd’hui c’est une « non-conformité « avec le monde. Les chrétiens, les enfants de la lumière, ceux qui ont accepté de faire la route à la suite du Christ, doivent, non seulement renoncer au monde et à toutes ses séductions, mais encore, ils doivent avertir les autres. Ils ne doivent pas se taire par peur, et par fausse modestie. Ils doivent parler, crier, dénoncer afin que ceux qui doivent être sauvés le soit !

Il y a quelques semaine une jeune amie est venue me voir pour un partage spirituel. Entre autre choses nous avons parlé des conseils évangéliques ; elle voulait qu’on aborder la chasteté et notre manière de la vivre. Au départ elle croyait que c’était un vœu qui ne concerne que les religieux. Sa joyeuse surprise était de constater que ce qu’elle nommait « vœu pour les religieux » était en fait un conseil évangélique et par définition, un conseil donné à tous ceux qui veulent vivre selon l’Evangile !

Mathilde : Comment les mariés sont –ils appelés eux aussi à vivre la chasteté ?

Smg : Oh oui ! chaque disciple du Christ est appelé à vivre la chasteté !

Mathilde : Mais la chasteté, pour toi n’est pas une absence de rapports sexuelles ? Je ne comprends pas que tu me dises que tous les baptisés sont concernés pas la chasteté ! 

Smg : Mais oui, Mathilde, la chasteté est bien plus large que la virginité, et j’irais même jusqu’à dire que la virginité est peu de chose, pour ne pas dire, rien du tout, sans la chasteté. Car la chasteté a quelque chose à voir avec un respect profond envers l’autre. Je ne m’approche pas de l’autre n’importe comment, fusse-t-il mon conjoint ! L’autre est « une terre sacrée, terre bénie où Dieu habite. Je dis l’autre, mais moi-même, je suis cette terre sacrée ! La chasteté me demande de respecter avec amour cette terre et de m’en approcher avec délicatesse. Sachant cela, j’ai un tout autre regard de l’autre et de moi-même. Mathilde, tu imagines, si tous les couples mariés, les célibataires, et tout chrétien avait cela en tête, les choses seraient autrement. Nous aurons un monde meilleur…, pardon, je rêve !

Mathilde : Mais non, Maria tu ne rêves pas, c’est beau » Personne ne m’avait jamais présenté la chasteté comme cela ! Mais pourquoi on ne nous dit pas ces choses ?

Voilà la question de Mathilde, pourquoi, nous disciples du Christ, n’osons pas dire à nos jeunes, la beauté et la grandeur de leur corps ? Pourquoi nous sentons-nous obligés de les laisser découvrir par eux-mêmes. Pourquoi participons-nous à « voler à nos enfants leur jeunesse ? Le Seigneur, en ce vendredi t’interpelle : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Crie à pleine gorge ! Ne te retiens pas ! Que s’élève ta voix comme le cor ! Dénonce à mon peuple sa révolte, à la maison de Jacob ses péchés. Vas-tu oser dire, et dire avec amour et respect ? Les choses que tu sais, vas-tu oser d’abord d’en vivre et après en faire profiter à tes semblables ?

Je sais que souvent, dire « les choses qui fâchent » peut couter très cher… A Jésus, cela lui a couté la vie et à son précurseur Jean, (nous l’avons entendu il y a exactement un mois au vendredi de la 4ème semaine du Temps Ordinaire) cela lui a couté la tête qui a été présenté sur un plat à la fille Hérodiade. Mais qu’importe, nous avons entendu dans l’Evangile d’hier, « Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera. » Ta vie, tu la tiens du Seigneur, personne ne pourra te la ravir à jamais. Jésus te dit : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps mais ne peuvent rien d’autre… craignez plutôt Celui qui a le pourvoir d’envoyer au géhenne de feu après que le corps soit mort, et le corps et l’âme » (la citation de mémoire…)  

Avais-tu déjà songé que le Seigneur a besoin de ta bouche pour se faire entendre ? Aujourd’hui Il te le dit, vas-tu accueillir sa demande et lui obéir ? Tu peux dire « Non » si tu as envie, Mais quelle joie parmi les anges du Ciel et aux hommes de bonne volonté si tu vas oser dire « Oui » !

La parole de Dieu en ce jour nous avait été proposée par le Prophète Isaïe, avant de nous quitter, je vous envoie chez notre Prophète cela peut nous donner du courage si nous avons encore peur : 07 Il l’approcha de ma bouche et dit : « Ceci a touché tes lèvres, et maintenant ta faute est enlevée, ton péché est pardonné. 08 J’entendis alors la voix du Seigneur qui disait : « Qui enverrai-je ? qui sera notre messager ? » Et j’ai répondu : « Me voici : envoie moi ! » (Is 6)

« Me voici : envoie-moi ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *