Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« Si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »

L’Evangile de ce jour nous met devant une gosse responsabilité. Jésus veut que nous prenions le temps d’écouter et d’entendre ce que nous disant à longueur de la journée. Tout chrétien connait la prière de notre Père, presque tous, nous la récitons plusieurs fois par jour et souvent, nous disons sans même nous rendre compte : « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons nous aussi à ceux qui nous ont offensés. » Et si aujourd’hui, nous prenions le temps de « nous rendre compte de la grandeur de cette phrase, j’allais dire même, de cette promesse ? Si nous essayons de nous mettre devant cette demande et nous poser la question : à quoi nous envoie-t elle, concrètement dans notre vie de chaque jour ?
 
« Si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. » Pourtant le pardon ne se fait pas sur télécommande. Il y a des choses que nous n’arrivons pas à pardonner, et j’allais dire t’en mieux… Le Seigneur d’abord ne nous demande pas de pardonne les « choses horribles ou juste désagréables que nous subissons ou que nous faisons subir aux autres… Il nous est demandé de voir « les personnes » ceux qui nous font souffrir par leurs paroles, actions ou omission. Saint Benoît demande à l’abbé d’aimer chacun des frères quelque soit ses qualités ou ses défauts. Chaque frère, même le « super mal élevé » porte en lui l’image de Dieu, et « je dois » l’aimer ; et c’est à lui que je dois pardonner.  
 
Pardonner ne veut en aucune manière dire : excuser ou encore moins fermer les yeux sur les « vilaines choses » que les frères font, pardonner c’est croire que aussi horrible que sont les actes ou les paroles de mon frère, lui est plus grand que ce qu’il fait et mieux, il peut changer, il peut devenir meilleur. Lui pardonner signifie, lui redonner la chance de faire mieux, de se relever et de continuer ou reprendre le bon chemin. Un hymne de Carême dit : « Rien ne fini pour Dieu » Oui, rien ne fini tant que nous sommes sur la terre, nous sommes en « création ».
 
Ensuite pardonner ne vient pas toujours tout seul, car nous sommes humains et nous n’arrivons pas si facilement à dissocier le frère de ce qu’il fait ou dit ! Et quand nous sommes devant une telle difficulté, pouvons nous regarder Jésus dans sa passion, il ne dit pas à son Père : « Père, c’est rien, je leurs pardonne. » Il n’a pas la force de le faire, mais il prie son Père qui voit et sait tout : « Père pardonne-leurs ». Quand moi je ne peux pas, le Père, Lui peut, je peux peut lui demander de le faire pour moi. Et alors je peux, en attendant, peut-être de pouvoir le faire un jour, je peux prier le Notre Père en vérité.    
 
Je vous laisse pour aujourd’hui avec cette interpellation du Christ : « Si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. » Et demandons-lui de nous aider chacun à progresse dans son Amour et son Pardon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *