Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« Je mets devant toi la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance. »

Hier, le Seigneur, par la bouche du Prophète Joël, nous invitait à « déchirer nos cœurs et nos pas nos vêtements » Maintenant que notre cœur est déchiré, le Seigneur veut que nous fassions un choix… N’oublions jamais que notre vie, c’est à nous de la vivre et elle sera celle que nous aurons choisie. Le désir du Seigneur et c’est sa joie, j’allais dire son seul bonheur, est que nous vivions, mais le Seigneur ne nous impose pas la vie, il nous laisse le choix : veux-tu vivre ?

En posant devant nous cette question, le Seigneur ne nous cache pas l’autre face de la médaille : « Je mets devant toi la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. » On peut remarquer que le Seigneur, notre Père, ne fait pas comme font des pubs de notre société, les pubs mettent devant nous les soient-disant bonnes choses sans jamais nous parler de leurs côtés négatifs. Ils font en sorte que nous n’ayons pas le choix, et que si par nous-même nous n’avons pas le temps de réfléchir, nous prenons ce qui est proposé pour découvrir, souvent trop tard, que c’est du poison !

Notre Père, en ce jour, prend le risque de nous présenter la vie et la mort ; la bénédiction et la malédiction ; Il n’a pas peur que nous choisissions la mort et la malédiction ; cela lui fera mal, très mal même, mais ce sera notre choix, il respectera notre liberté ! Il veut que nous restions avec lui en choisissant la vie, mais il veut que nous le fassions en toute liberté : choisir le Seigneur et sa vie n’est pas une obligation, c’est un choix !

Il nous supplie : « Choisis donc la vie, pour que vous viviez » allons-nous choisir la vie ? Le Christ dans l’Evangile nous aide à faire le bon choix de la vie : Quel avantage un homme aurait-il à gagner le monde entier, s’il se perd ou se ruine lui-même ? » En choisissant la mort et la malédiction, nous éprouverons peut-être une « joie » mais elle est caduque et très éphémère, elle ne demande pas d’effort mais on aura toute la vie à la regretter. « Choisis donc la vie, pour que vous viviez » C’est vrai le chemin qui y mène est parfois rude et surtout étroit, mais nous aurons toute la vie à en savourer le bonheur ! « Choisis donc la vie, pour que vous viviez »

Et que faut-il faire pour choisir la vie et la bénédiction ? Prendre le chemin étroit, le seul qui mène à la vie, mais il faut avant tout suivre le conseil de Jésus : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive. » N’aie pas peur de t’engager au seuil de ce Carême sur ce chemin étroit « c’est là que se trouve ta vie, une longue vie sur la terre que le Seigneur a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. »

Je te laisse avec la prière d’ouverture que nous avons en ce jour : Que ta grâce inspire notre action, Seigneur, et la soutienne jusqu’au bout, pour que toutes nos activités prennent leur source en toi et reçoivent de toi leur achèvement.

Amen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *