Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

 « Si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. »

Le malentendu entre Jésus et ses frères ne cesse de grandir… Alors qu’hier nous voyions que « « Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » Aujourd’hui nous voyons que : « Si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort ».

Là les Juifs n’y tiennent plus, ils ramassent les pierres pour les lui jeter. « Tous, nous mourrons, que nous ayons ou pas garder la parole de Dieu ! » C’est leur raisonnement. Ils sont choqués d’entendre Jésus leur dire que ce n’est pas si évident, tous ne mourront pas. Ceux qui gardent la parole du Christ ne verront jamais la mort. Alors comme hier, les pauvres Juifs invoquaient Abraham, leur Père, pour dire à Jésus que même lui, Abraham, l’ami de Dieu est mort, qui est-il Jésus pour garder en vie ceux qui garde sa parole !!!? Ils n’ont pas encore compris qu’Abraham est vivant puisque l’on en parle aujourd’hui. Puisqu’aujourd’hui encore, il y a des gens qui se reconnaissent enfants d’Abraham. Or s’il était mort comme on le prétend, son nom serait déjà effacé et il ne serait plus question de lui ! Abraham n’est pas mort, il est vivant et cela grâce à deux raisons  
-Il a été fidèle à la parole de Dieu. : « Abraham eut foi dans le Seigneur et le Seigneur estima qu’il était juste. » (Gn 15, 6) Et Jésus dit aujourd’hui à ses amis : « Si quelqu’un garde ma parole (Si quelqu’un croit à ma parole, si quelqu’un prend au sérieux ma parole), jamais il ne verra la mort. » Ce fut le cas de notre Père Abraham et de ce fait, jamais il n’a vu la mort ! L’Epitre aux Hébreux lui rend témoignage en ces termes : « Grâce à la foi, quand il fut soumis à l’épreuve, Abraham offrit Isaac en sacrifice. Et il offrait le fils unique, alors qu’il avait reçu les promesses et entendu cette parole : C’est par Isaac qu’une descendance portera ton nom. Il pensait en effet que Dieu est capable même de ressusciter les morts ; c’est pourquoi son fils lui fut rendu : il y a là une préfiguration. » (Hé 11, 17-19) Saint Paul nous enseigne que la foi est la garantie des biens que nous ne voyons pas encore. Abraham marchait sous la garantie des biens éternels qui lui étaient promis mais qu’il possédait car par la foi, il savait que c’était déjà à lui !  
-Il a fait les œuvres de Dieu. Il faut dire que la première et la deuxième raison de ‘non mort’ d’Abraham sont liées ; celui qui croit en la parole de Dieu la garde et y reste fidèle. Saint Jacques dans son Epitre disait que les auditeurs de la parole ne sont rien s’ils ne la mettent pas en pratique. Le Nouveau Testament nous dit que le Démons eux aussi connaissent la parole de Dieu, mais ils n’en font rien ! Jésus ne nous demande pas d’être ses admirateurs mais ses imitateurs ! Paul disait à ses enfants qu’il avait engendrés par l’Evangile : « Je nous en pris, montrez-vous mes imitateurs comme moi je le suis du Christ. » Jésus n’a pas besoin de supporteurs, ils a vraiment besoin des acteurs, des collaborateurs ! C’est très bien de trouver que les missionnaires sont magnifiques, que c’est admirable qu’il y ait la messe tous les jours et qu’il y ait des prêtres dans notre paroisse, que dans notre diocèse il y ait de monastères où on peut se retirer pour prier, que la croix rouge et le secours catholique prennent en change les réfugiés et les pauvres de notre cité que mon voisin a ouvert sa maison pour accueillir un sans abris chez lui… Tous cela ce n’est pas mal ; mais si je ne fait que admirer sans jamais me mouiller, cela ne sert à personne !!!
Abraham notre Père a fait les œuvres de Dieu et Jésus nous défie en nous disant : « Si Abraham était votre Père, vous agirez comme Abraham ! » Oui, il est encore temps de ressembler à notre Père sinon, Jean Baptiste va nous dire « Ne vous trompez pas en disant : ‘nous avons Abraham pour père’. Si vous êtres des descendent inutiles à Abraham, les pierres que voici, Dieu peut susciter les enfants à Abraham ! » Etre les enfants d’Abraham et le savoir ne rien du tout, si nous n’agissons pas comme Abraham !
Hier, nous nous sommes « débarrassés » de la peur qui nous paralyse et nous nous rend inactifs. Nous avons reçu la liberté du Christ car nous avons choisi de lui rester fidèle. Aujourd’hui, avançons avec lui ! Nous n’avons rien à craindre puisque nous sommes fidèles à sa parole ! Osons dire avec Paul, si au fond de nous il y a encore des doutes et des craintes : « Non, rien, ni mort, ni vie, ni ange, ni puissance, ni hauteur ni profondeur, RIEN ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur ! »
(cf. Rm 8) N’oublions pas cela alors que nous entrons avec notre Seigneur dans la Semaine décisive qui conduit à la Résurrection !  
Une petite recommandation de la part de chacun et pour chacun d’entre nous : Prions les uns pour les autres ! Prions afin de ne pas nous laisser entrer en tentation, car même si l’Esprit est ardent, la chair reste faible !