• Bénédictins
    benoitscholastique

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

Grâce à la communion avec le Christ ressuscité....!

6° DIMANCHE DE PÂQUES

Jn. 14, 23-29                                              

  Quelle expérience unique nous donne de vivre la rencontre du Ressuscité ! Personne ne l’a vu. Mais nous sommes, Église de toujours, la communauté vivante de Lui, le signe de sa Présence dans cet aujourd’hui du monde.

   Quelle merveilleuse mission, exaltante, nous est confiée ! N’allons par penser que ce sont les prêtres, les théologiens qui seuls sont capables de « bien parler » de la Résurrection de Jésus. Lui-même s’adresse à nous sans exclusive et nous assure de l’aide de l’Esprit Saint comme il l’a fait pour les pêcheurs du Lac : « Le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »

   Nous estimons souvent qu’il faudrait être savant pour comprendre quelque chose à Dieu. Ce n’est pas ce que nous dit Jésus, bien au contraire. Nous voici au cœur de ce qu’il veut vivre avec nous, en nous et par nous, hier comme aujourd’hui : « Je vous laisse la paix, je vous donjmclibrededroit0585ne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. »

  Il est bien clair qu’un mot prend un autre sens quand il s’agit de le traduire dans une autre langue que celle que nous connaissons. Il en va ainsi du mot PAIX. Jésus ne nous dit pas qu’il n’y aura plus de guerre, plus jamais d’armes pour éliminer le gêneur. Il sait trop bien, comme il est dit de lui ailleurs, « ce qu’il y a dans l’homme » ! Le mot PAIX, [shalom] en hébreu, n’est pas une formule banale.

  Le terme a une grande densité dans la tradition juive. Quel sens prend ce mot employé par Jésus ? En quittant ce monde, Jésus ne souhaite pas la paix à ses disciples : il la leur « donne ». Elle est la grande part de lui-même léguée comme la plus belle et la plus porteuse de force pour que les croyants poursuivent leur chemin de foi et leur mission.

  Jésus, le Fils, dispose de la paix, que, selon la Bible, Dieu seul peut accorder. Le don de la paix s’apparente à l’assurance de la Présence de Jésus tout au long des temps et de l’histoire.

 

  Cette paix qui est don, requiert de nous confiance et action de grâce. Nous ne sommes pas seuls

 IL est notre paix, et ainsi nous avons libre accès à la vie divine pour

  « rechercher la présence de notre Seigneur, en toute choses, en se promenant, en marchant, en regardant, en écoutant, et en tout ce que nous faisons. » (Saint Ignace de Loyola)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.