Commencement des signes, commencement de la foi ??

abbaye maumont vie monastique 45   2° dimanche T O. Année C

   Jn. 2, 1-11                                                

  Grand saut dans le temps et dans l’espace. Jésus invite au déplacement : Bethléem, le Jourdain, Cana. Par lui, tout devient signe : l’étoile, l’eau, le vin.

  L’humanité reçoit ce qu’elle est appelée à devenir. L’Incarnation de Jésus n’est pas une belle histoire pour naïfs. Elle nous dit, -et avec quelle force-, ce que nous sommes, ce que rien ne peut atteindre et détruire en nous, jamais.

    Nous sommes, depuis toujours et pour toujours, des enfants de Dieu en croissance de vie. Jésus n’a pas vécu sa venue parmi nous de manière passive. Il a voulu résolument emprunter notre chemin et pas un autre. Jusque dans notre misère, jusque dans notre péché, jusque dans notre soif de vivre en communion avec lui et les uns avec les autres. Puisque Dieu habite notre humanité en la revêtant, n’ayons pas peur d’être saisis au plus intime de notre désir pour célébrer déjà avec lui des noces avec « le bon vin » qu’il a préparé pour ce jour.

   abbaye maumont vie monastique 66D’où la parole de Marie : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le ! » Par son silence d’écoute et de simple présence, Marie, bien des fois déconcertée par son enfant sans doute, entraîne nos pas hésitants, réveille nos enthousiasmes endormis. Elle sait d’un cœur confiant et aimant, depuis l’Annonciation, qu’elle sera toujours déplacée par ce fils qui met Dieu au monde. Elle découvre qu’elle est la « Femme » qui veille sur l’Alliance par elle liée à jamais entre Dieu et l’humanité. Elle a dit « voici la servante du Seigneur » sans savoir jusqu’où il lui faudrait l’être.

   A Cana, « le commencement des signes que Jésus accomplit ».

  Le « commencement », dans la Bible, ne se limite pas à être le premier d’une suite d’événements. Il est bien davantage ce qui englobe et contient déjà tous les autres qui vont suivre. Il a une valeur plurielle et invite à penser à partir de lui. Ici, Jésus parle de « Mon Heure » ce qui renvoie dans l’évangile de Jean à sa Passion où Marie sera de nouveau appelée « Femme ».

   Tout est lié dans la personne de Jésus. Contemplons-le en chacune de ses manifestations, nous le recevrons tout entier. « Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui ». Le mot « Gloire » souligne sa présence agissante et bienveillante sur laquelle les disciples fondent leur foi. C’est aussi le commencement de la foi des disciples dont nous savons combien il sera nécessaire qu’elle s’affermisse. Mais n’en sommes nous pas toujours « au commencement » !

   Là naît et renaît notre espérance, un dynamisme ouvrant un chemin vers une étoile rayonnante,

   une eau rafraichissante,

   le vin des Noces.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.