• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

Exposer son corps, son esprit, son âme à plus grand que soi !

ascension du Mont Blanc   16° dimanche T.O. B

   Mc. 6, 30-34

  Quitter la foule, aborder au désert, se reposer : n’est-ce pas l’appel des heures estivales ! Lâcher-prise, laisser prise au vent, s’abandonner au silence.

   Poser son corps, son esprit, son âme. Les exposer à plus grand que soi. Tranquillement. Gratuitement. Vivre le présent, rien que le présent, tout le présent, tout au présent.

   Respirer, s’émerveiller, « s’éloigner », « à l’écart ». Pour mieux se laisser rejoindre, plus tard…

    Indispensable latitude pour relier hier et demain. Quitter le quotidien routinier. Entrer en communion avec la nature et ses merveilles. Se laisser être, s’écouter être en elle. Goûter son intensité qui jamais n’accable, mais toujours comble le vide que nous lui permettons de remplir. Le silence, le désert sont les véritables lieux du repos. Là, les forces spirituelles se renouvellent, la poésie jaillit et crée l’espace. Le temps s’arrête, la vie s’abreuve à la Source. Le faire a cédé la place à l’être.fleurs au vent abbaye maumont

   Les yeux sur l’horizon, le plus profond appelle. C’est ce que Jésus donne à entendre aux Apôtres « après leur première mission ». Les voici racontant les rencontres, les péripéties de leurs marches à travers villes et villages. Une expérience assez extraordinaire pour être rapportée par le menu ! Tous les détails comptent, d’autant plus que de bons résultats ont été obtenus.

  Jésus, doucement, calme le jeu. Sans doute les a-t’il écoutés. Mais l’heure n’est pas au bilan. L’aventure ne fait que commencer.

  Plutôt s’arrêter et tout ressaisir dans la solitude du désert pour mieux entendre la Parole sans cesse créatrice de nos paroles et de notre agir.

pap abbaye maumont

 

 Soyons nombreux à « partir en barque pour un endroit désert », durant ces mois d’été.

 Il suffit de s’abandonner à la quiétude du silence, lui donner l’amplitude de notre désir pour reprendre souffle.

 Ramer hors de nos pensées ordinaires, percevoir le mouvement de l’eau qui meut l’embarcation. Ne rien vouloir maîtriser, mais créer l’espace favorable à une nouvelle navigation plus ajustée à la rencontre.

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.