• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

L'EUCHARISTIE ou la rencontre de deux pauvretés !

jmclibrededroit0107   SAINT-SACREMENT DU CORPS ET DU SANG DU SEIGNEUR

   Jn. 6, 51-58

   C’est dans son extrême faiblesse que Jésus se présente à nous. Quand il parle de sa « chair », il ne dit rien d’autre que sa condition humaine, mortelle qui ne fait qu’une avec la nôtre

   Cette « chair », ce « sang » se font « pain » et « sang » de sa fatigue, de sa sueur, de ses rencontres mêlées à la poussière des chemins. Chair et sang de l’amour qui s’unit à nous, « donnés pour la vie du monde ».

    Chaque mot pèse un poids incalculable qu’aucune mathématique humaine de peut compter.

  L’amour ne se compte pas. Il se donne ou il n’est pas. Cette gratuité nous confond. Et pourtant…elle nous fait vivre ! Jésus dira plus loin, dans l’évangile de Jean : « Je suis venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance » (Jn. 10,10). Jésus ne tient pas plusieurs discours. Sa parole est toujours claire, toujours fidèle à elle-même. Aucune ambiguïté ne la corrompt. Il ne cherche pas à séduire. Son unique désir est de se communiquer pour que la Vie circule entre lui et nous et entre nous.

  C’est toute l’Eucharistie qui est résumée ainsi, pour se déployer largement en communion de Vie, déjà Vie éternelle dès ici-bas. jmclibrededroit0121

   Chaque fois que je communie à la Vie de Jésus, je reçois un germe de Résurrection. Je suis plongé dans la Vie éternelle. Comment n’aurais-je pas toujours davantage faim et soif de recevoir ce Dieu qui n’a de cesse de s’offrir à moi, lui-même ! Comme le dit la Préface de la célébration de cette Fête : « Nous venons à la table d’un si grand mystère nous imprégner de ta grâce et connaître déjà la vie du Royaume ».

    Je ne connais pas de lieu plus vivifiant pour renouveler toutes mes relations : à Dieu, au autres, à moi-même, au monde.

    jmclibrededroit0126

   Unissant ma pauvreté à la faiblesse du Christ, j’ouvre les mains comme un mendiant qui ne se suffit pas à lui-même, en quête de Vie véritable.

   L’Eucharistie est la rencontre de deux pauvretés qui se nourrissent, l’une en se donnant, l’autre en se recevant, pour une Vie partagée, ouverte, en extension.

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.