• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

L'Homme : mystère d'amour et de liberté !

                                 7° dimanche de Pâques

  Jn. 17, 11-19

  En ce dimanche entre Ascension et Pentecôte, Jésus prie son Père pour nous. Quelle force nous est ainsi communiquée !

  Sans elle, comment être les témoins du Vivant ?

 Sans elle que deviendrait notre foi pascale ?

   Sans elle, quelle espérance pourrait naître et durer ? Quel témoignage serions-nous capables de donner ? « J’ai veillé sur eux » ! Que notre reconnaissance est grande devant une telle bienveillance !

   Il nous est bon de prendre le temps de faire mémoire de ces événements, petits ou grands, de notre existence, où nous avons perçu une présence aimante, rassurante qui nous accompagnait. Quand Jésus prie le Père : « Sanctifie-les dans la vérité », n’est-ce pas le meilleur qu’il souhaite pour nous ! Il demande que nous soyons soutenus dans notre fidélité, persévérants dans cette passion indéfectible et vitale qui le relie à nous et dont il désire tellement qu’elle nous habite et nous transforme ! Qu’est-ce à dire ? Que nous soyons comme lui, unis à Dieu, non de loin, par des mots, mais que nous le laissions vivre en nous.

  « Je leur ai donné ta Parole ». Voilà la source où puiser sans cesse les ressources humaines et spirituelles nécessaires à notre croissance personnelle et universelle pour vivre libre en ce monde si déconcertant parfois. Ce monde qui parfois refuse Dieu mais que Dieu ne refuse jamais. C’est là le trait le plus saisissant de notre rapport au monde : ne pas choisir entre Dieu ou le monde, mais mettre Dieu au cœur de ce monde et le lui remettre avec confiance.

   Un exemple récent de notre actualité illustre cela. Le père Michel Briand et sœur Agnès Bordeau, tous les deux pris en otages en Haïti, livrent leur témoignage après leur libération. Leur détention a été dure face à l’incertitude du lendemain. Ils avaient chacun dit « oui » à leur vie risquée dans ce pays où l’insécurité et la misère règnent. Avec leurs compagnons d’infortune, ils n’avaient qu’une seule Bible dans laquelle chacun lisait à son tour, désaltérant sa soif d’une Parole de vie. Ils savaient qu’ils partageaient ce que d’autres vivent douloureusement depuis plusieurs années. Maintenant, ils restent en Haïti ! Au cœur de ce monde de terreur et de violence. Ils restent ! Et vivent Dieu au cœur de ce peuple meurtri.

   jmclibrededroit0546Pourquoi ?

  Parce que l’Homme est le joyau de la Création.

  Parce que toute personne humaine est infiniment précieuse car elle porte l’image du Dieu transcendant et a été sauvée par le Christ.

  Que leur courage nous entraîne à prier l’Esprit Saint de répandre sur tous l’abondance de ses dons !

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.