• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

L'amour de Dieu : une offre de vie accomplie - ou il n'est rien !

jmclibrededroit0101   4° dimanche de Carême B

   Jn. 3, 14-21

  Dimanche de la JOIE ! Pourquoi ? Venir à la lumière : quelle belle sortie de soi ! Se mettre à jour ! Non un rêve, mais une nécessité pour refuser le brouillard opacifiant la vérité, pour naître à la lucidité. C’est à plus de souplesse, au lâcher-prise qui allège que le Carême invite.

  Temps ouvert sur un au-delà du déjà connu, trop connu peut-être, routine et habitudes. N’y aurait-il pas une part de ténèbres à débusquer en moi ? Une joie intense à faire jaillir. Juste une petite faille que je ne sais plus voir et qui, pourtant, attend la lumière pour un surcroît de vie. Sagesse à cultiver comme une graine de vie et de liberté accueillant indifféremment pluie et soleil.

    L’évangéliste Jean nous propulse dans la plus forte réalité qui soit entre Dieu et nous : son amour.

  « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils ». C’est ici la première fois que Jean emploie le verbe « aimer » dans son évangile. « Aimer » et « donner » se tiennent la main en Jésus, qui « n’est pas venu dans le monde pour juger le monde mais pour que par lui, le monde soit sauvé ».

   Car, Dieu aime le monde, celui de son temps, celui de tous les temps, le nôtre, bien sûr. Il n’a pas déserté la terre des hommes. Il l’habite, la régénère.

  Nulle faiblesse de notre part, nul obstacle ne peut l’écarter de nous. Bien au contraire. Il demeure celui qui, inlassablement, nous rejoint et s’offre pour combler nos attentes et apaiser nos soifs essentielles. Pour nous faire passer des ténèbres à la lumière.

 christ credo abbaye maumont Le Christ a tout pris, tout porté de toi sur la Croix.

  Le serpent dans le désert était source de vie pour ceux qui le regardaient.

 Élevé sur le bois, Jésus dira : « J’ai soif », soif de toi, soif d’être ta soif, soif de me donner à toi avec tout mon amour, soif d’ouvrir en toi des espaces infinis de vie, d’espérance, de pardon.

  Faible et pécheur, tu es aimé de Dieu, sinon Dieu ne serait pas amour !

  Lève les yeux vers lui, tu rencontreras son regard bienveillant et sauveur ! Tu sauras ce qu’est la vraie JOIE, puisque l’amour de Dieu pour toi, pour tous est cela : une offre de vie accomplie – ou alors il n’est rien !

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.