• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

Nous avons tous une terre intérieure à entretenir !

   1foins3 abbaye maumont5° dimanche T.O. A

   Mt. 13,1-23

  Le retour à la terre, le respect de la nature, un printemps pour le monde : que d’expressions que nous entendons aujourd’hui ! Autant d’appels à ouvrir sans cesse le livre de la nature pour apprendre d’elle l’alphabet de la vie qui nous est confiée.

  Elle est notre trésor n’attendant que tous nos soins pour fructifier. La voici prête à humaniser nos gestes les plus quotidiens, à ouvrir de nouveaux chemins de partage et de fraternité. La terre a son langage. Elle parle puisqu’elle vit. Elle nous parle.

    Entrer en dialogue avec elle nous transforme en interlocuteurs actifs, en gérants coopérants, quittant le champ de la compétition et de la concurrence pour une authentique fécondité de la création. Nous apprenons de tous ceux qui entreprennent de trouver les voies d’un contact amoureux avec la terre, qu’elle sait faire découvrir ce qui est le mieux pour elle dans tel ou tel cas. Cultures, forêts, vergers, vignes ne se cultivent pas sur les mêmes terrains et n’ont pas les mêmes besoins pour naître et grandir. Quelle école ! D’autant plus que beauté et harmonie sont associées étroitement à l’exploitation de la terre. Quelle richesse ! champ de riz abbaye maumont

   La page d’Évangile de ce jour plonge ses racines dans cette réalité là, celle qui nous garde les pieds sur terre pour nous rendre attentifs aux petites choses si profondes, si essentielles, à l’école de la vie qui n’a pas de prix.

   La parabole des terrains éveille en nous la reconnaissance des magnifiques valeurs que chacun porte en lui s’il en prend soin. Nous avons tous une terre intérieure, un beau jardin à entretenir pour que la vie s’y développe, s’embellisse.

  Pierres, mauvaises herbes, ronces retrouvent vite leur place si nous n’y prenons pas garde. Labeur constant, certes, chaque jour repris, mais que de belles récoltes en perspective ! Voilà qui donne du cœur à l’ouvrage !

   ble5 abbaye maumontQue cet été soit l’occasion de retrouver nos terres intérieures pour les assainir et en prendre soin !

   Beaucoup de joie pour celui ou celle qui portera du fruit « à raison de cent, soixante, trente pour un ».

   Qu’importe la quantité !

   Chacun selon ses capacités. Si nous mettons tout en commun, il y en aura pour tous !

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.