• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

Sans tension, ni division, mais en-visagés !

abbaye maumont pourquoi venir   SAINTE TRINITÉ

   Pouvoir dialoguer, quelle merveilleuse aspiration humaine ! Ce que nous avons en propre par rapport à tous les autres vivants, n’est-ce pas cela : une parole en visage excluant que je sois une solitude, lieu du donner et du recevoir, croissance dans l’altérité.

   Échange d’un ‘je’ à un ‘tu’, embelli par la simplicité d’être seulement là, bien vivant, soi-même, en relation. L’essence de toute la personnalité propre à chacun réside dans la relation avec les autres. « Nul n’est une île » disait Thomas Merton.

   L’ ‘être-avec’ nous constitue.

    Si l’Église a souhaité célébrer la Sainte Trinité le premier dimanche après la Pentecôte, alors que nous retrouvons le « temps ordinaire », c’est peut-être pour que nous recevions notre ordinaire comme le lieu privilégié où se déploie le fleuve de nos relations humaines qui prend sa source dans la communion du Père du Fils et de l’Esprit Saint. « Quand la vie intérieure se ferme sur ses propres intérêts, il n’y a plus de place pour l’autre » (Pape François). Nous disons qu’il y a trois Personnes au sein de la Trinité parce que nous croyons que chacune révèle à l’autre son visage dans une seule communion d’amour. CardinalsBerries

   A partir de cette relation fondamentale, ne pouvons-nous pas apprendre à nous mieux connaître ? Les sciences humaines nous apprennent que chaque personne a deux foyers en elle : son « ipséité », son « pour soi », incommunicable, et sa relation, son essentielle communicabilité, son « esse ad », son « être tourné vers ». En Dieu, les deux foyers coïncident : l’ipséité même du Père est sa communication au Verbe et à l’Esprit Saint. L’ipséité du Verbe est le don qu’il reçoit du Père et le don qu’il communique à l’Esprit Saint. L’ipséité de l’Esprit Saint est le don double et unique qu’il reçoit du Père par le Verbe et qu’il communique au monde de multiples manières.

 foins3 abbaye maumont Ce que les humains sont appelés à vivre entre eux est la vie même de la Sainte Trinité, véritable icône de notre ‘être-avec’. Pour nous, chrétiens, notre baptême nous a rendus participants de cette communion d’amour.

  Elle est en nous, elle coule au fond de nous sans cesse, elle vivifie notre regard sur la vie, sur le monde, sur les événements. Contemplons cette icône et nous recevrons la force de vivre au-delà de nos forces simplement humaines. « C’est là que nous sommes, alors qu’au premier plan, nous allons et venons » (Rainer Maria Rilke).

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.