• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

Choisir d'être à l'intérieur ou de rester à l'extérieur ....

brouillard2 abbaye maumont  24°dimanche T. O C

  Lc. 15, 1-32

  Jésus va énoncer UNE parabole (et non trois !) face à ses détracteurs, scribes et pharisiens, que Bruegel peint de manière admirable comme des sans-visages, où la haine s’inscrit, trait permanent de leur sentiment vindicatif contre Jésus.

  Publicains et pécheurs sont là aussi, toujours ardents à saisir une parole de Jésus qui leur donne un visage humain et respecté. Là, se glisse un trait que nous apprenons par ceux qui le condamnent : « Il MANGE » avec les publicains et les pécheurs ». Faute qui ne lui sera jamais pardonnée, qui le mène et le suit sur cette route vers Jérusalem où se déroule encore LA parabole de ce dimanche.

Voilà le fond du triptyque que Luc nous donne à scruter de près en trois tableaux qui n’en font qu’un.

  La parabole s’adresse directement aux pharisiens et aux scribes : « Il leur dit… ». Un fil conducteur unit les trois récits, magnifiquement orchestrés par Luc. Le premier récit met en scène un berger, propriétaire d’un beau troupeau de 100 brebis. L’un d’elle s’est « égarée », elle est partie loin de la ferme de son maître. Elle n’est plus avec lui. Elle est à l’extérieur au lieu d’être restée dans l’intérieur de l’enclos.

  Ensuite, vient la femme avec 10 drachmes. Elle va balayer l’intérieur de la maison pour retrouver celle qui est perdue. Nous pouvons être dans la maison et nous égarer, être perdu. Ces deux récits sont comme l’ouverture au sens musical du terme de l’ensemble de ces trois temps, non juxtaposés, mais agencés ensemble.

 voiliers abbaye maumont   Le cadet demande sa part d’héritage (ce qui n’est pas une faute morale, ce n’est pas son péché). Il part, quitte l’intérieur de la maison paternelle, vers le lointain que nous avons déjà rencontré avec la brebis. Ce qui va lui arriver ensuite, ses dépenses irresponsables, son inconduite vont l’entraîner dans une chute progressive. Lui-même se rend responsable de sa déchéance et de sa déshumanisation qui se traduit dans son désir de se nourrir de ce que mangent les porcs, ce qui est un anti-festin.

  S’il y a péché, il est là, dans ce gaspillage invétéré du bien de son père qui n’a pas discuté le partage. Son péché c’est qu’il a perdu la ressemblance de Dieu. Au lieu de travailler, de devenir adulte, il perd sa vie. S’il revient, ce n’est pas par repentir, mais parce qu’il a faim ! Le texte est très net sur ce point. Il calcule dans sa tête ce qui pourrait le mieux le faire passer pour humble face à son père pour mériter qu’il l’accueille de nouveau. Si son père lui coupe la parole dès ses premiers mots : « Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi », c’est pour le recevoir, lui, sans calcul. Et la suite le montre : robe, sandale, anneau, festin : tout ce que son fils a perdu en dignité par une conduite injuste, son père le lui rend en tenue baptismale et en repas de fête, déjà eucharistique. En effet, ce n’est plus le porc impur, c’est le veau qui est sur la table, déjà l’Agneau de la pâque.

   Reste bien sûr, un absent qui devrait être là depuis longtemps, lui qui se déclare fidèle en tout à son père. Le fils aîné est à l’extérieur et y demeure, refusant de revenir. Entre le cadet et l’aîné se joue la partie, revenir, ne pas revenir. Pour chacun de ses fils, le père sort soit pour l’accueillir, soit pour le chercher et l’inviter à communier à sa joie. Le fils aîné est calculateur aussi. Jusqu’où son père va-t-il aller ? Avec le cadet ? Avec lui ?

  matin abbaye maumontNous pouvons conclure avec cette belle remarque de monseigneur Aupetit sur le père aimant et les deux fils aimés :

  "Un père avait deux fils au départ ; au terme, deux fils avaient un père "

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.