• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

Tenir table ouverte pour des rencontres inattendues, mais super !

branche abbaye maumont   22°dimanche T. O    C

   Lc. 14,1.7-14                                            

  La « porte étroite » entrouverte dimanche dernier ne s’est pas refermée. Nous disions qu’elle pouvait même devenir large par l’humilité et le service.

  C’est le thème de l’humilité dans l’accueil qui nous retient aujourd’hui. Nous n’arriverons jamais à rejoindre Jésus jusqu’à la dernière place, simplement parce que c’est lui qui l’occupe ! Il a pris la dernière place. Il a mangé avec les pécheurs.

   Mais c’est bien cela qui nous apprend à prendre la posture juste pour accueillir et entrer en relation vraie avec tous nos frères et sœurs. Jésus associe dans ce passage d’Évangile humilité et convivialité.

jmclibrededroit0168 Saint Benoît, à l’écoute du souffle évangélique, nous dit que « tout hôte doit être accueilli comme le Christ ». Comme le Christ accueille ou comme si on recevait le Christ. Quel qu’il soit, riche ou pauvre, croyant ou non-croyant, pèlerin ou blessé de la vie. Même ouverture pour chacun.

Saint Benoît souligne aussi le lien très fort entre la Table eucharistique et le repas pris en commun.alpha abbaye maumontjmclibrededroit0066

Pour lui, chaque repas devient une fête, célébration quotidienne de la Présence, en chaque membre de la communauté et entre tous.

  L’hospitalité est table ouverte, en famille comme dans une communauté. Ainsi, nous refusons le repli sur soi. Nous ne voulons pas devenir un club d’amis, fermé et autosuffisant. La famille, comme toute communauté, est un corps vivant, capable d’aimer, donc capable d’affronter l’altérité et de s’y conformer.

  Prenons l’exemple de la communauté monastique. Si elle est vraiment centrée sur le Christ, elle n’a rien à craindre chaque fois qu’elle s’ouvre à l’accueil. Voici ce que nous avons vécu en construisant une nouvelle hôtellerie pour mieux accueillir familles, hôtes en retraite, groupes en récollection, migrants demandant un gite pour quelques semaines, communautés religieuses en Chapitre, etc.. Nous avons élaboré un projet avec un architecte qui a pris le temps d’écouter la communauté pour savoir à partir de quelles bases proposer des plans.

  Passons sur les aménagements intérieurs qui ne nous intéressent pas ici pour en venir à la silhouette de l’extérieur telle que les personnes la découvrent quand elles arrivent. Le bâtiment, avec ses deux ailes, présente deux bras largement ouverts et pas seulement en angle droit. L’architecte dit lui-même avoir voulu signifier par là que cet espace d’accueil était pour tous. Et nous constatons que nos hôtes perçoivent quelque chose de cette intuition, surtout les plus pauvres. Vous pouvez toujours venir voir vous-même ! La publicité est interdite… mais il me semble que l’accueil permet vraiment d’« accueillir des anges » comme le dit la Lettre aux Hébreux. En ce temps de rentrée, nous aurons tous à découvrir de nouveaux visages.

 jmclibrededroit0190 Soyons accueil, table ouverte.

  L’inattendu qui peut bouleverser notre vie nous y donne rendez-vous !

  Ne laissons pas passer les occasions !

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.