• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

L'humilité et le servive rendent la porte étroite, large !

chemin en herbes abbaye maumont21°dimanche T. O C

Lc. 13,22-30

Qui n’est pas habité par le désir de « s’installer à table dans le Royaume des cieux » ? Le chemin de Jérusalem que suit Jésus depuis longtemps déjà, induit en lui-même le but d’une vie de lutte. Elle ne connaîtra son accomplissement que dans la Passion d’amour scellée dans cette parole : « J’ai désiré de désir manger cette pâque avec vous avant de souffrir ! » (Lc. 22,15)

La traduction « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite » est un peu faible. Mieux vaudrait dire : « Luttez pour entrer par la porte Car beaucoup, je vous le dis, chercheront à entrer, et ils ne seront pas assez forts ! »

Loin de nous proposer une compétition ou de ‘jouer des coudes’, Jésus souligne que le suivre et parvenir au Royaume n’est pas facile.

Cela ne veut pas dire qu’il faut chercher à être le meilleur. Échec assuré ! Alors quelle voie ?

     Le Royaume est déjà là, dans la mesure où nous laissons Dieu nous rendre forts. C’est sa présence, sa sainteté, sa promesse, sa fidélité qui œuvrent en nous. La vraie lutte à mener est celle contre nous-même, non pour nous nier, nous rabaisser, mais au contraire pour grandir « par Lui, avec Lui et en Lui ». Là, nous puisons la force nécessaire pour persévérer.

porte soleil abbaye maumont   Comme le feu qui a orienté notre méditation dimanche dernier, la porte est un thème bien présent dans toute la Bible. Nous ne pouvons lire le passage d’aujourd’hui qu’éclairés par les résonances bibliques de cette « porte ».

   La première référence qui m’est venue à l’esprit est celle que nous rencontrons en Ex. 12,7. C’est la nuit de la Pâque, de la sortie d’Égypte, nuit de délivrance donnée par Dieu : « On prendra du sang de l’agneau et on en mettra sur les deux montants et sur le linteau de la porte où on le mangera ». Porte de sortie pour échapper à l’ennemi, sortie voulue par Dieu et dont il a l’initiative par amour pour son peuple et qu’il réalisera lui-même.

   Au livre du Deutéronome (Dt, 6,9), nous lisons à propos des Dix Paroles que le Seigneur donne à Israël « Tu les écriras sur les montants de la porte de ta maison et aux portes de tes villes », pour les garder, pour qu’elles te gardent aussi fidèle à ton Dieu.

  Jusqu’à Jésus, « la porte » (Jn. 10,9, et à l’Apocalypse : « Je me tiens à la porte et je frappe » (Ap. 3,20) Ces versets ne sont pas exhaustifs des mentions de la porte, mais ceux-ci suffisent pour mieux saisir son importance et comprendre pourquoi Jésus nous invite à passer par cette porte.

  « Étroite », elle l’est pour qui découvre l’humilité comme seuil. On n’entre pas dans le Royaume de Dieu ‘comme dans un moulin’. « Il y a des derniers qui seront premiers et des premiers qui seront derniers ». Jésus nous adresse par ces mots un appel ardent à passer par le chemin par lequel il est passé lui-même, le premier. Le premier, l'Unique de Dieu, livré et tué comme le dernier des derniers selon nos jugements humains : « Il mérite la mort » disaient ceux qui, le cœur endurci, refusaient de le reconnaître Fils de Dieu.

   Le premier à être entré par la porte étroite, c’est bien lui, qui s’est fait le serviteur de tous.

  L’humilité et le service sont nos pieds pour entrer, car nous n’aurons plus rien qui nous encombre : nous aurons tout donné. porte sainte abbaye maumont

  Alors, la porte nous semblera large !!!

   Essayer, c'est l'adopter !!!

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.