Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

rayon abbaye maumont4° dimanche T.O.   (Année A)

Mt. 5, 1-12                                    

   Alors que les premiers disciples « quittent » et « suivent » répondant à l’appel direct de Jésus, celui-ci, en gravissant la montagne leur signifie que le chemin qu’ils empruntent demande une juste distance. Sans doute étaient-ils prêts à ‘faire’ comme le Maître. Ils l’ont vu proclamer l’Évangile du Royaume, guérir les malades… Mais ce n’est pas « l’enseignement » premier : non pas d’abord FAIRE, mais ÊTRE, le centre étant la miséricorde.

  Ces paroles de feu portent toutes sur l’agir de Dieu en nous et non sur telle ou telle attitude que nous devrions accomplir. Ce que la liturgie dominicale nous donnera de découvrir alors que nous lirons le chapitre 5 de l’évangile de Matthieu qui met l’accent sur la transformation intérieure du disciple.ombre abbaye maumont copie

  Les Béatitudes sont trop souvent lues comme un code de conduite que nous devrions suivre, faisant oublier l’articulation de chacune d’entre elles avec son complément qui rend Dieu actif, passant devant nous, en nous. Ce texte, au fond, porte davantage sur la manière dont l’humain s’appuie sur Dieu et non sur le monde. Ce qui va lui suggérer des postures qu’il ne peut vivre qu’en référence avec leur source qui est Dieu lui-même : la pauvreté de cœur, la douceur, la faim et soif de justice, la miséricorde, la paix, la persécution….

  Un appel pressant par là nous est adressé qui nous remet face aux différentes situations de la vie qui se présentent à nous. Comment les aborder ? Comment s’engager pour répondre ? Quels vont être nos critères, nos choix ?

  Reconnaître d’abord que Dieu met en nous l’attitude juste, adaptée, dont nous pouvons nous étonner après coup qu’elle ne peut venir seulement de nous. Si nous n’avions dans la bouche de Jésus qu’un beau programme de vie, qui pourrait le remplir par ses seules forces ?

 herbes2 abbaye maumont

   L’Évangile, ici résumé, forge en nous une belle liberté pour accueillir et faire vivre

  « le Royaume des Cieux »

  et être appelés « fils de Dieu ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *