• Cisterciens

    Les Cisterciens

    A Cîteaux en Bourgogne fut fondé le premier monastère cistercien au 12ème siècle par trois bénédictins, Saints Robert, Albéric et Etienne. Des Sœurs firent de même à l'abbaye de Tart. La simplicité est un valeur qui leur est importante.
    La mesure d'aimer Dieu, c'est d'aimer sans mesure
    Saint Bernard

Abbaye de Lérins

Un sens à ma vie ?

Un sens à ma vie ?Quel sens donnez vous à votre vie?

Je voulais que ma vie ait un but, être à ma façon un témoin, un acteur dans l’église, vivre pleinement ma vocation de baptisé.

J’ai quitté certes des biens matériels, mais le Christ a promis de rendre à ceux qui le suivraient le centuple dans l’au-delà. Mais déjà, dès à présent on reçoit une grande liberté intérieure en se libérant de ce qui peut enchaîner dans la vie (consommation, rivalité, ambition et désirs de toutes sortes).

On relève des défis au monastère même sans le vouloir : le travail au monastère, la liturgie, la vie fraternelle et la prière font que l’on ne s’ennuie jamais. Même circulaire, on ne tourne pas en rond dans le cloître ; si un jour est maussade, la prière est consolante, c’est une recharge d’énergie.

A aucun moment, après 24 ans de vie à l’Abbaye, je n’ai regretté mon choix, même si je suis conscient que j’aurais très bien pu faire autre chose. C’est ce que voulait Dieu pour moi, ce fut son choix et le mien.

La vie de silence est source d’harmonie, de respect, d’écoute, c’est un enrichissement incroyable même si on peut mettre du temps à y arriver et à la découvrir :

- toujours le même habit, c’est se libérant de ne plus penser à cela, à sortir de la tyrannie de la robe. L’extérieur est secondaire, notre intérieur est ailleurs.

- toujours le même horaire, c’est une source d’équilibre physique, psychologique spirituel. Et puis, en fait chaque jour est différent à qui sait regarder, écouter…

Au long cours, on se connaît parfaitement. La vie communautaire cistercienne, par sa structure, ses us et coutumes, sa durée est faite justement pour que chacun se sente et soit accepté tel qu’il est. On ne peut pas tricher, l’esquive n’est pas possible ; les rapports se simplifient et deviennent authentiques, solides et imprégnés des vertus Evangéliques.

Face à Dieu, c’est plus rapide et plus simple. C’est lui qui m’a créé, il me connaît encore mieux que moi-même, il est amour, c’est une relation de confiance absolue.

Frère Jacob

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.