Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

carmel de surieu - La Nativité du SeigneurDimanche 25 décembre – Solennité de la Nativité du Seigneur

Horaires de la Messe et des Offices monastiques en page d’accueil du Carmel de Surieu

Voilà le motif de la joie et de l’allégresse :
cet Enfant est “né pour nous”, il nous est “donné à nous”

Aujourd’hui, le Fils de Dieu est né : tout change. Le Sauveur du monde vient pour se faire participant de notre nature humaine ; nous ne sommes plus seuls ni abandonnés. La Vierge nous offre son Fils comme principe d’une vie nouvelle. La lumière vient éclairer notre existence, souvent enfermée dans l’ombre du péché. Aujourd’hui découvrons d’une façon nouvelle qui nous sommes !

En cette nuit, nous est rendu manifeste le chemin à parcourir pour rejoindre le but. Maintenant, la lumière nous indique la route vers Bethléem. Il ne nous est pas permis de rester arrêtés. Nous devons aller voir notre Sauveur déposé dans une mangeoire. Voilà le motif de la joie et de l’allégresse : cet Enfant est “né pour nous”, il nous est “donné à nous”, comme l’annonce Isaïe (cf. 9, 5). À un peuple qui depuis deux mille ans parcourt toutes les routes du monde pour rendre chaque homme participant de cette joie, est confiée la mission de faire connaître le “Prince de la paix” et devenir son instrument efficace au milieu des nations.

carmel de surieu - La Nativité du SeigneurEt donc, quand nous entendons parler de la naissance du Christ, restons en silence et laissons parler cet Enfant ; imprimons dans notre cœur ses paroles sans détourner notre regard de son visage. Si nous le prenons dans nos bras et si nous nous laissons embrasser par lui, il nous apportera la paix du cœur qui n’aura jamais de fin. Cet Enfant nous enseigne quelle est la chose vraiment essentielle dans notre vie.

Il naît dans la pauvreté du monde, parce qu’il n’y a pas de place à l’hôtellerie pour lui et sa famille. Il trouve abri et soutien dans une étable, et il est déposé dans une mangeoire pour animaux. Pourtant, de ce rien, émerge la lumière de la gloire de Dieu. À partir de là, pour les hommes au cœur simple, commence le chemin de la libération véritable et du rachat éternel. Cet Enfant porte imprimés sur son visage les traits de la bonté, de la miséricorde et de l’amour de Dieu le Père.

Comme pour les bergers de Bethléem, que nos yeux puissent aussi être pleins d’étonnement et d’émerveillement, contemplant dans l’Enfant-Jésus le Fils de Dieu. Et, devant Lui, que jaillisse de nos cœurs l’invocation : “Montre-nous, Seigneur, ta miséricorde, et donne-nous ton salut” (Ps 85, 8) (Pape François, “extrait de l’homélie du 24.12.2015”).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *