Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

abbaye maumont vie monastique 16   4° dimanche T O. Année C

   Lc. 4, 21-30                                                

Parole de feu, cet « Aujourd’hui cette Écriture, que vous venez d’entendre, est accomplie ». Telle était notre découverte dans notre précédente méditation. Reprise dans celle de ce dimanche, nous en mesurons toute la portée. Le style de l’épisode est dense, à couper le souffle.

   La nouveauté de la Parole ne peut venir que d’ailleurs, pas de Nazareth et d’un enfant du pays !!!

    Justement, elle vient d’ailleurs, car nul ne saurait être limité à ce que l’on croit savoir de lui. En chacun, il existe un ailleurs qui le fait singulier, unique, échappant à nos critères extérieurs. La vie en effet est rupture.

  Ce qui relie à la vie n’est pas ce que nous en voyons, mais ce qui brûle en nous de naître. abbaye maumont vie monastique 62

  Jésus donne à entendre que Dieu seul élève l’humanité bien au-delà de ce quelle semble être. Rien ni personne ne peut restreindre une existence, la définir.

 Jésus ouvre à cette compréhension en se présentant comme l’homme libre par excellence, « passant au milieu d’eux, allant son chemin ».

  La menace l’entoure déjà, voulant mettre un terme à sa mission qui commence à peine. Dieu n’aime pas les frontières. Il a envoyé son Fils pour jeter des ponts, réunir les humains, les ouvrir au dialogue, les lancer dans l’aventure de l’autre et du différent.

  Cela commence par chez-soi, pour Jésus à Nazareth. Le défi est de taille, la partie n’est pas gagnée. Et pourtant, sa présence en ce lieu, signifie la continuité de la Promesse, sa portée universelle. Jamais personne ne mettra la main sur Dieu pour le faire agir autrement. Il est le maître d’œuvre, l’artisan souple d’une humanité réconciliée.

    Le feu qui purifie.

   Jésus se révèle l’homme libre qui vit son engagement, sa mission quoi qu’il en coûte ! abbaye maumont vie monastique 127

  Un encouragement pour nous !!!