Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

abbaye maumont vie monastique 5013° dimanche T.O. (Année C)

Lc. 9, 51-62                                                                

   Lorsque nous mettons le cap vers une étape qui nous déplace, une impulsion intérieure nous anime. Comme un secret appel, irrésistible, à se lever, sans plus attendre !

  Sans remettre à demain ! Mus par un soudain désir d’aller de l’avant.

   Un souffle inconnu jusqu’alors, un air frais, habille le cœur. Élan soudain !

    L’aventure de la vie est semée de ces moments qui marquent des passages. Lieu d’un discernement et d’un engagement tellement libérateur pour qui prend le risque. C’est au plus clair du silence que la lumière naît. chemin campagne abbaye maumont

  Comme le rayon de soleil offrant à la terre sa clarté au matin à son lever ou le soir à son coucher. Mince filet qui va imperceptiblement s’élargissant jusqu’à la pleine luminosité.

   Dans la page d’Évangile de ce jour, nous voyons Jésus « le visage déterminé ». Arrêtons-nous sur lui et nous percevrons peut-être sa manière d’être la plus profonde, ce qui lui permet de rester en chemin jusqu’au bout.

  Jésus : l’homme libre par excellence. Il s’est engagé une fois pour toute. Nul retour sur lui-même, nul regard en arrière, « L’homme qui marche » comme aime à le nommer Christian Bobin.

  Les hommes qui viennent à lui et demandent à le suivre ont encore en eux bien des résistances. Jésus, loin de les blâmer pour leur réserves exprimées, les encourage au contraire et comme le suggère saint Augustin, Jésus semble leur dire : « L’orient vous appelle et vous regardez au couchant ».

  « Chante et marche »dit le même Augustin. N’ayons pas peur de mettre un pied devant l’autre.

  C’est pas à pas, et non en grande enjambées que se parcourt la vie et encore plus la suite de Jésus.abbaye maumont vie monastique 162

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *