Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

araignee abbaye maumont7° dimanche T.O.   (Année A)

Mt. 5, 38-48                                                 

   Jésus nous appelle sans cesse à une vie plus belle, plus libre, entravée par rien, loin de notre autosuffisance. La page d’évangile de ce jour, qui peut l’entendre sans se dire qu’il n’est pas à la hauteur et que ce n’est vraiment la peine d’essayer ? C’est tout simplement impossible. C’est trop demander !

 

   C’est bien vrai. Nous avons trop de contre-exemples sous les yeux, et d’abord dans notre propre vie, pour estimer le message irrecevable, fermer le livre et laisser cela à d’autres. Mais alors, c’est aussi chasser de son existence celui-là même qui nous parle.

   Or, Jésus est celui qui vient vivre en nous ce qu’il nous demande. Tout ce qu’il est, il nous le donne ! Il dit et il fait ! Reconnaître le chemin évangélique invite à un véritable dynamisme de la réalisation personnelle et non à l’inverse qui deviendrait contre-témoignage. Dieu, n’a-t-il pas révélé l’amour qu’il nous propose de vivre en son Fils ? Quelqu’un de la Trinité a été l’Évangile jusqu’au bout et il continue à l’être en chacun de nous. Car accomplir la Parole que nous entendons ne se fait pas à la force du poignet ! Jamais ! Ce n’est pas cela la vie chrétienne, qui est d’abord reçue, accueillie d’un autre et réalisée en alliance.

  Écoutons Jésus nous parler du Père, de son Père et notre Père : « Il fait lever chemin sous bois abbaye maumontson soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et les injustes ».

  Facilement vérifiable chaque jour sur toute la surface de la terre !

  Personne n’est exclu de la présence agissante de Dieu. « La proposition chrétienne ne vieillit jamais » nous dit le pape François. Nous ne serons jamais des héros de l’amour ! Mais Dieu nous appelle à coopérer avec lui. Et quand le pape François appelle de ses vœux une « Église en sortie », ne veut-il pas engager chacun, chacune, à une sortie de soi avant tout pour se laisser saisir par l’amour inépuisable de Dieu pour l’offrir à tous ?

  N’est-ce pas ainsi qu’il nous faut entendre le désir profond de Jésus bien différent d’une injonction : « Vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait » ? Pas d’une perfection morale desséchante et figée. Mais plutôt : vous serez pleinement humains comme Dieu est pleinement Dieu.

 fleur blanche abbaye maumont Soyons ce que nous sommes, sans céder à ce qui disqualifie notre vocation humaine. Ce qui rejoint l’autre appel formulé différemment dans la première lecture de ce dimanche : « Soyez saints, car moi, le Seigneur, je suis saint. »

  Rappel que nous sommes créés à l’image de Dieu. Notre sainteté relève de Dieu lui-même comme l’exprime le poète Pierre Emmanuel : « La sainteté n’est rien d’autre que ce regard posé sur toi et qui espère tout de toi. »

christ roi abbaye maumont

                                       Dieu est ce regard qui nous espère !

                                                                                    Laisse-toi regarder ! Laisse-toi espérer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *