Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

LavalTemoignage1Je viens d’une famille chrétienne non pratiquante …

en milieu rural, où j’ai appris l’hospitalité dans la vie quotidienne. C’est à ma grand-mère que j’ai exprimé ce désir : « Je serai sœur ». Je n’avais alors que 6 ans. Enfant, ma joie était de « servir » la messe ; et, à ma Profession de foi, est remonté en moi ce désir d’être « toute à Dieu ». L’Eglise devenait pour moi ma nouvelle famille. A 21 ans, alors que je me trouvais dans une abbaye, j’ai eu ce flash en voyant les moines : « C’est cela que je veux vivre ! » Et ce désir ne m’a jamais quittée.

Aussi, pour discerner l’orientation de ma vie, j’ai rejoint un groupe de recherche du Service des vocations. Pourtant, malgré le premier appel ressenti, je suis entrée dans une congrégation de vie apostolique… Mais je percevais que mon travail professionnel et cet engagement dans la vie religieuse ne répondaient pas à ma soif d’absolu et me laissaient insatisfaite. J’ai donc choisi de quitter la congrégation afin d’affiner mon appel. S’ouvrait alors pour moi une nouvelle période de ma vie faite de recherche, mais aussi d’incertitudes…
Cependant, la question de la vie monastique me taraudait. J’ai alors pris la décision de faire un stage dans une abbaye. Là, je retrouvais mon premier appel… et ma joie de vivre ! Cela répondait pleinement à mon aspiration profonde d’une vie toute ordonnée à la prière au sein d’une communauté.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *