Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

solesmes-frere-nicolasL’Évangile nous rapporte qu’un jour, le Seigneur dit à ses disciples : Si quelqu’un veut me suivre, qu’il se renonce soi-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive (Matthieu 16, 24). Deux mille ans plus tard, des jeunes chrétiens choisissent encore de répondre à cet appel mystérieux. Du jour au lendemain, ils décident de tout quitter pour s’engager à la suite de Jésus.
À l’âge de 30 ans, après avoir moi aussi entendu cet appel, j’ai décidé de renoncer à tout pour le Christ en me mettant à l’école de saint Benoît. Après avoir travaillé 10 années dans le domaine des nouvelles technologies informatiques, j’ai laissé ordinateurs, internet, téléphone portable, télévision, appareil photo et ma moto, pour me consacrer à Dieu seul ! Curieusement et heureusement, je suis bien plus libre qu’avant. Si tu veux être parfait, va vendre tout ce que tu as, donne-le au pauvre, puis viens et suis-moi (Matthieu 19,16).

La vie monastique, en communauté, se rapproche le plus de l’idéal de vie des apôtres et des premiers chrétiens. Au monastère, le Jour du Seigneur, ce n’est pas uniquement le dimanche ! C’est chaque jour que Dieu fait. La vie chrétienne devient alors une réalité où il est possible d’organiser sa vie, son emploi du temps, son travail et ses activités non pas autour de soi-même, de ses envies, de son bien-être et de ses plaisirs, mais autour du Seigneur et au service de ses frères.
Le mot d’ordre est : abandon de soi-même pour pratiquer l’obéissance qui mène à la charité. C’est ainsi qu’on va vers Dieu : non par la rentabilité et l’immédiateté, mais par le silence et la gratuité.
Frère Nicolas Masse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *