Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

LavalTemoignage3Issue d’une famille catholique où seule ma mère pratique, j’ai été élevée chrétiennement (caté, école catho.). J’accompagnais quelquefois ma mère à la messe. A 16 ans, une grande joie intérieure m’a emplie lorsque j’ai ressenti l’appel à me consacrer entièrement à Dieu. A partir de ce moment, j’allais le plus souvent possible à la messe et priais chaque jour l’office, la prière de l’Eglise. Depuis cet instant, tout en poursuivant mes études de paléontologie qui me passionnaient, j’ai commencé à cheminer avec un ami de mes parents, moine. 

Très vite, j’ai penché vers la vie monastique, mais où ? J’ai fait des séjours dans plusieurs monastères. Je goûtais beaucoup la prière communautaire et la Règle de Saint Benoît : aussi cela a-t-il été déterminant dans mon choix. C’est ainsi qu’à 25 ans, après avoir travaillé deux ans, je suis entrée chez des Bénédictines, bien que mes parents n’étaient pas favorables à mon choix. Toutefois, après quelques mois de présence, je n’avais qu’un regret : ne pas avoir fait d’expérience dans un monastère cistercien. C’est pourquoi, encouragée par les Bénédictines, j’ai choisi de faire un stage à la Coudre. Ici, je découvrais une plus grande sobriété et simplicité qui me rejoignaient. Je décidai donc de quitter les Bénédictines et d’entrer dans ce monastère. Après cinq ans de présence, je ne regrette pas ce choix. Le don radical au Christ et à mes sœurs me comble de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *