Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

desert sahara abbaye maumont1° dimanche de Carême (Année A)

Mt. 4,1-11                                                     

   Entrer en désert, espérer une autre lumière, écouter l’écho du silence, murmurer le Nom qui nous attend.

   Rompre les amarres, choisir la Vie, partir un peu de soi, aventurer ses pas sur le sable d’un ailleurs.

   Mettre son cœur au large, laisser le jour percer nos obscurités. Risquer le combat où notre solitude rejoint Sa plénitude. Quarante jours de traversée, sous la conduite de l’Esprit Saint et de l’Évangile.

    Faire taire le bruit en soi et autour de soi. Ne rien emporter sinon l’immense désir d’un AUTREMENT s’offrant à mon appel. Les réponses de Jésus aux menaces du Diviseur balisent notre itinéraire : la Parole de Dieu comme nourriture, l’ordinaire des jours dans le renoncement à toute forme d’orgueil, le culte rendu à Dieu par la prière.evangile abbaye maumont

   Laissons l’Esprit Saint venir habiter nos déserts et les faire refleurir en parfum de Pâques ! C’est lui l’artisan, l’ouvrier infatigable travaillant au meilleur en nous, seul capable de renouveler l’œuvre créatrice du premier jour. Peut-être est-ce là le secret du Carême : faire mémoire que nous ne sommes pas notre propre origine.

  La première lecture de ce dimanche nous le rappelle. Dieu a dit, il a fait et nous avons défait en écoutant une autre voix que la sienne. Mais Dieu n’a pas repris le don premier.

             Le don est fait une fois pour toutes. Voici quarante jours pour le retrouver enfoui, le désensabler, lui redonner toute sa vigueur et vivre davantage.

  Dans le Livre du Deutéronome, Moïse ne dit-il pas au peuple : « Vous êtes un peuple consacré au Seigneur ! » (Dt. 7,6) Quelle révélation à toujours actualiser parce qu’elle est intacte aujourd’hui pour nous !

  Le Carême n’est pas du domaine du faire ou ne pas faire. Il est d’un autre ordre. Si l’Église propose le jeûne, la prière et le partage, c’est bien pour remettre l’essentiel à sa place, pour dégager des espaces, libérer des énergies si souvent gaspillées.

  Pour que l’humain retrouve son chemin d’humanité si durement malmené et de bien des manières. Mettons de la lumière, ouvrons des clairières, creusons des puits, construisons des ponts, élargissons nos horizons.

marches abbayee maumont 

   Très bon temps de Carême à tous ! Et prions les uns pour les autres !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *