Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

accueil hote abbaye maumont7° dimanche T.O.  Année C

Lc. 6, 27-38                                                             

 Entre ! Mon ami, mon frère, tu es le bien-venu !

 Mon invitation est gratuite et pourtant, je devine déjà qu’elle apportera bien des richesses à ma pauvreté, ma faiblesse à ne pas assez aimer. Oui, je suis bien indigent.

 Dès ton entrée, tu m’as confié que toi aussi tu te sens tellement infirme en amour. Alors, nous devrions repartir différents ! C’est peut-être cela le secret de l’amour !

  Lui seul est assez surprenant, capable de transformer l’ennemi en ami, d’ouvrir un chemin de dialogue là où se dresse le mur du jugement, le piège de l’étiquette.

   Toi, mon ami mon frère, tu renverses mes a priori, tu forges mon audace au-delà de mon premier mouvement qui serait de rejet, de recherche de confort dans un amour que je pensais jusque là facile, abordable, sans histoire ! Ta présence se fait rencontre de points de vue, opposés parfois, sur la vie, l’égalité, la fraternité, l’ouverture aux autres, la liberté. Autant de lieux où chaque humain est engagé et tiré hors de sa bulle.

  Tu m’apprends que l’individualisme est une fausse route, une transgression au regard de l’humanité enrichie par ses contraires. porte soleil abbaye maumont

  Je reconnais là le message que Jésus nous adresse aujourd’hui. Ses appels à aimer au-delà des limites que je mets parfois à l’altérité qui m’entraînerait là où je ne suis pas prêt à aller, bouleversent beaucoup d’idées que je peux avoir sur ma relation à autrui.

  Mon ami, mon frère, tu me révèles sans le savoir, sans le vouloir, la beauté de la gratuité, de la miséricorde, du pardon. Tu m’apprends que loin d’être un obstacle sur ma route, tu es le bien-venu jusqu’à moi.

  Oui, tu es le bien qui, venu dans ma vie, y fait briller la lumière de l’Autre, la présence d’un vis-à-vis qui me met en exil de moi-même pour laisser plus de place à la bénédiction que m’offre tout autre.

   Mon ami, mon frère, tu me délivres de ma suffisance et m’ouvres l’accès au cadeau qui m’éduque à recevoir autant qu’à donner, à donner plus qu’à attendre en retour.

  vitrail rouge abbaye maumont

   Seigneur, aime en nous, entre nous, comme tu nous demandes d’aimer.

   Toi seul peux aimer entre nous ce que nous ne pouvons aimer sans toi !

 

    Entre ! Mon ami, mon frère. Tu seras toujours le bienvenu !