• Carmélites

    Les Carmélites

    Aux 12ème siècle, s'inspirant du prophète Élie, des ermites vivent dans les grottes du Mont Carmel, insistant sur la prière. Au 16ème siècle, Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la Croix fondent les Carmes déchaussés.
    Aimer, c'est tout donner et se donner soi-même
    Sainte Thérèse de Jésus

Carmel de Verdun

Le temps de l'Avent au Carmel de Verdun...

Du 28 novembre au 24 décembre :

« Le temps de l’Avent, un temps pour préparer son cœur à la venue du Seigneur… »

Carmel de Verdun l'AventTous les samedis soirs: vigiles 20h30

Nous vous invitons, pendant ce temps liturgique privilégié, à venir prier avec nous, chaque samedis soirs, les vigiles du dimanche, en nous appuyant sur le chant des psaumes et l'écoute des grands textes de l’Écriture Sainte que l’Église nous offre, pour préparer nos cœur à la venue du Seigneur.

Retraite en ligne de nos frères carmes de Paris: www.carmes-paris.org

 Le Mystère de l'Avent et de Noël: texte d'Edith Stein (Ste Thérèse Bénédicte de la Croix)

"Quand les jours deviennent de plus en courts, quand en hiver tombent les premiers flocons de neige, alors, timide et douce, renaît la pensée de Noël. De ce simple mot émane un charme mystérieux auquel un cœur peut difficilement résister. Ceux-là même pour qui le vieux récit de l’Enfant de Bethléem ne signifie rien, croyants d’une autre foi ou incroyants, préparent la fête et cherchent comment allumer ici et là un rayon de joie. Depuis des semaines et des mois un fleuve d’amour se répand sur toute la terre. Fête de l’amour et de la joie, c’est l’Étoile vers laquelle tous accourent en ce premier mois de l’hiver.

Mais pour le chrétien, et en particulier pour le catholique, Noël est encore autre chose. L’Étoile le conduit à la Crèche, auprès de l’Enfant qui apporte la paix sur la terre. En d’innombrables et gracieuses images, l’art chrétien le représente, et les vieilles mélodies, qui résonnent de tout le charme de l’enfance, le chantent pour nous.

Dans le cœur de celui qui vit avec l’Église, les cloches du Rorate et les chants de l’Avent réveillent un saint et ardent désir ; et pour celui que désaltère la source intarissable de la liturgie, le grand prophète de l’Incarnation répète jour après jour ses puissantes menaces et ses promesses : « Cieux, répandez votre rosée ! Que des nuées descende le salut ! Le Seigneur vient ! Adorons-Le ! Viens, Seigneur, n’attends plus ! — Jérusalem crie ta joie, car ton Sauveur vient à toi. » Du 17 au 24 décembre, les Grandes Antiennes O du Magnificat (O Sagesse, O Adonaï, O Fils de la race de Jessé, O clef de la Cité de David, O Orient, O Roi des Nations), toujours plus pressantes et toujours plus ardentes crient leur appel : « Viens pour nous sauver ! » Et toujours plus lourde de promesse, la réponse parvient : « Voyez, tout est accompli » (dernier dimanche de l’Avent). Et enfin : «Aujourd’hui vous saurez que le Seigneur va venir, et demain vous le verrez paraître dans sa gloire.»

Oui, quand au soir les bougies brûlent aux arbres et que les cadeaux sont échangés, un désir inassouvi nous pousse au-dehors vers une autre lumière, jusqu’au moment où sonnent les cloches de la messe de minuit et où, sur les autels ornés de cierges et de fleurs, se renouvelle le miracle de la Nuit sainte : « Et le Verbe s’est fait chair. » C’est alors l’instant de l’accomplissement bienheureux de notre espérance."

Monastère du Carmel de Verdun
25, rue St Victor
03 29 86 03 97
Infos pratiques et @Contact

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.