Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

carmel de surieu - Amitié et joie d'un partage avec toiJ’ai choisi de te dire très simplement ce qui me tient le plus à cœur…

Ma vocation a germé et grandi grâce à mes parents et à ma famille, au village de mon enfance qui reste à jamais gravé en mon cœur et ma prière. Très jeune, je disais que je voulais être religieuse sans même savoir ce qu’était la vie religieuse.

Les années ont passé… Au service des autres, j’ai eu un métier qui me passionnait, mais ce temps fut aussi celui d’un questionnement… puis, la lumière est venue peu à peu en priant. Un appel du Seigneur que je ne saurais expliquer, un attrait profond, irrésistible, dans une grande liberté de réponse et une grande paix… l’appel au Carmel…

Entrée au Carmel de Paray-le-Monial, j’ai suivi les pérégrinations de ma communauté au cours de deux transferts jusqu’à Saint-Romain de Surieu, campagne iséroise où nous sommes depuis 84, bénéficiant d’une belle église romane du XIIe qui aide au recueillement. Actuellement, nous sommes 14 sœurs en communauté dont 2 en formation qui découvrent avec nous la richesse du Carmel, joie partagée !

carmel de surieu - Amitié et joie d'un partage avec toiNotre vie est centrée sur la prière, l’oraison silencieuse, l’office chanté à la chapelle quatre fois par jour, l’Eucharistie quotidienne. Prière à la fois “gratuite” pour Dieu, et en même temps offerte pour le monde et l’Église, les intentions proches ou lointaines qui nous sont confiées. Notre vie comporte des temps forts communautaires et des moments plus solitaires, d’heureux jours de fête, mais aussi des soucis comme dans toutes vos familles, et bien sûr le travail sous divers aspects (travaux ménagers, accueil des retraitants, ateliers ornements liturgiques, cartes, reliure, travaux sur ordinateur).

L’évangile de l’Annonciation a particulièrement marqué mon chemin avec l’attente joyeuse et vigilante de la Vierge Marie, son accueil et son “oui” sans réserve à la volonté du Père, son humilité, sa pauvreté, sa fidélité, ses mains ouvertes pour offrir et pour s’offrir. La petite Thérèse de Lisieux m’accompagne également, j’aime sa confiance infinie, son abandon, son amour du quotidien tout simple.
Les grandes intentions de l’Église et du monde sont une source féconde d’intercession, mais également des intentions plus proches, nos villages, familles et amis, joies et peines de chacun sont confiées au Seigneur…

sœur Marie-Noël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *