Comme une danse à trois temps : "Va, Vends, Viens", le Royaume!

a tout vent abbaye maumont   28° dimanche T.O. B

  Mc. 10, 17-30

  Poser des choix libres, voilà une magnifique manière d’être véritablement humain.

  Mais quand sommes-nous libres ? Qu’est-ce que la liberté ? Comment nous affranchir de tout ce dont nous sommes esclaves, consciemment ou inconsciemment ? Beau thème de méditation pour ce dimanche et au-delà ! Notre vie tout entière en dépend. Pas de temps à perdre !

   La page d’Évangile met en présence Jésus et « un homme ». Quel empressement chez ce dernier ! Il a sûrement quelque chose d’important à demander à Jésus : il « court au-devant de lui, tombe à ses genoux devant lui et l’interroge ». Un dialogue est prêt à s’engager. « Bon Maître, que ferai-je pour hériter d’une vie éternelle ? » Question essentielle qui habite cet homme, et sans doute nous avec lui. Bonne question en effet ! Jésus ne se dérobe pas. Il répond par les Paroles de la Loi donnée par Dieu, toujours valables, qui ne prendront jamais une ride. VLUU L100, M100  / Samsung L100, M100

   Mais Jésus met en avant « le seul Dieu » pour bien signifier à celui qui vient à lui que tout vient de Lui et qu’Il est LE SEUL qui appelle et pas des préceptes que l’on observe plus ou moins bien et pas toujours en pleine pureté de cœur. Bien agir pour obtenir une récompense. Le donnant-donnant peut être calcul et ne jamais devenir gratuité. Or, la gratuité est la vraie liberté. Voilà bien ce que Jésus veut faire entendre à l’homme, si généreux pourtant, qui se tient devant lui et qu’il « regarde » avec tellement de bonté, d’« amour » même dans les yeux. « Va, vends, viens ! » Presque une danse à trois temps qui s’esquisse, rythmée par les « V » des trois verbes qui soulignent les étapes nécessaires pour que la réponse au désir premier soit totale et sans retour. Vraiment libre, en un mot !

   Et là ! Quel contraste avec l’empressement du mouvement initial de l’homme : « Il s’en va…… ».

  christcappadoce Le regard de Jésus maintenant se pose sur ses disciples, le même regard qui espère et qui prévient : le Royaume, oui d’accord, mais !!!! Pas n’importe comment. Ce n’est pas un gadget, mais un engagement radical, exigeant.

    Comment ne pas comprendre et peut-être partager l’effroi des disciples ! Jésus reconnaît ouvertement que l’accès au Royaume n’est pas le chemin de la facilité. Tout en donnant la clé sûre qui en ouvre la porte et que nous ne possédons pas, sinon Dieu seul : « car tout est possible à Dieu ».

   Tout quitter pour le Royaume, c’est-à-dire en vue d’une vie partagée avec Dieu, procure « le centuple », impossible à évaluer de manière mathématique. Puisqu’il vient de Dieu, c’est une démesure de dons qui est promise.

   Non la quantité mais la qualité. « Une vie éternelle » !

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.