• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye Notre-Dame de Venière

Surprise par cette intense retraite ...

Témoignage de Sophie à l'Abbaye de Venière" Surprise par cette intense retraite, j’ai vécu avec quatre chercheurs de Dieu passionnants et des sœurs incroyables (de vitalité et de cœur) : des enseignements intéressants (utiles) et des offices profonds mais aussi tant de choses que je n’aurai jamais cru partager. Il faut goûter à la Lectio Divina (fruit pour l’évangile), expérimenter « comment retrouver le chemin de son cœur », comprendre par le service à la communauté (ou par des anecdotes croustillantes) le quotidien des sœurs…

Bref l’ennui n’est pas au programme ici, même si le planning semble très chargé. En fait tout est balisé par les soeurs et même si le chemin est périlleux, elles nous aident à mieux maîtriser notre silence intérieur afin de nous mener vers la gloire du Christ. Si on est arrivé jusqu’ici, c’est bien lui qui nous amené là non (qu’on la voulu ou non) ? Alors on profite de chaque moment qu’il nous offre en sachant qu’ici pour chacun tout l’être travaille : le corps, l’âme, le cœur, l’esprit… Cette retraite est propice à la chaleur humaine et à la redécouverte de soi. En fait, si le plus dur semble y entrer pour « descendre en soi », en vrai ce sont les fruits de la retraite qui seront les plus difficiles à récolter… Mais pour devenir un véritable ouvrier de la vigne du Seigneur, il faut se lancer sans hésitation dans l’aventure (ne sachant pas quels changements Dieu nous promet pendant et après la retraite). « Venez, [vivez] et voyez [et suivez moi] » si vous voulez être chercheurs de Dieu jusqu’à la fin des temps…

Sophie, 29 ans. Retraite "Chercheurs de Dieu" août 2015.

1
0
0
s2smodern