• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye Notre-Dame de Venière

J'étais en essouflement de ma foi...

chercheurs-de-dieu-2014-aout-09-vJ’ai hésité à faire cette retraite, mais au final je ne suis pas déçue de l’avoir fait ! Elle venait à un moment où j’étais en essoufflement de ma foi, je me posais beaucoup de question et ne voyait plus le sens de la prière. Cette retraite m’a permis de recharger mes batteries (m’ouvrir et me remplir), de redonner du sens dans ma vie chrétienne et de me donner de l’élan pour la suite. J’ai redécouvert la parole de Dieu vivante, et les enseignements et le témoignage des Sœurs m’ont donné une vision nouvelle de la foi.

Cette retraite m’a permis de prendre du temps avec Dieu, et de renouer ma relation avec Lui et de vivre l’intériorité. C’était intense et riche. Elle m’a redonné le désir de prière, de mieux connaitre Dieu et de Lui ouvrir mon cœur. J’ai repris conscience que Dieu est quelqu’un et qu’il est relation. Et j’ai découvert qu’on avait beaucoup de choses au fond de nous et qu’il fallait juste ouvrir et laisser la place. Je souhaite accueillir l’Esprit Saint dans toute ma vie et dans tout mon être de façon plus juste et plus grand.

J’ai trouvé l’accueil des Sœurs vraiment chaleureux et attentionné, avec des petites intensions et des échanges (de regard, sourires, partages). J’ai aimé vivre au rythme monastique, mieux connaitre la vie des Sœurs, aller dans le cloitre, prier et travailler avec elles. Le fait d’être que deux retraitantes est bien parce que c’est plus personnel et plus impliquant.

Les expériences de prière qu’on a avec les sœurs (lectio, offices, rumination en silence, respiration) m’aident encore aujourd’hui. C’est une base sur laquelle je peux m’appuyer et reprendre dans mon quotidien. J’ai compris qu’il ne fallait pas attendre quelque chose quand on prie, il faut juste être là, présent. Dieu est toujours là, il attend qu’on le laisse entrer pour agir. Il n’agit pas forcement comme on pense mais il fait toujours le bien.

Emeline, 22 ans. Retraite "Chercheurs de Dieu" d'août 2014.

1
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.