• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye Notre-Dame de Venière

C. "Chercheur de Dieu" à l'Abbaye de Venière

Retraite spirituelle jeunes abbaye de VenièreJ'ai participé à la retraite "Chercheurs de Dieu" car je sentais être arrivé à un point critique dans ma vie personnelle et professionnelle, je ressentais une certaine angoisse par rapport à ma situation présente (et future) et j'avais besoin de faire le point, de retrouver ce qui est vraiment important.



Le calme et l'isolement de l'Abbaye de Venière me semblaient parfaits pour mon objectif, même si le coté "austère" et le fait d'être un homme dans un milieu féminin m'effrayaient un peu, mais dès que j'ai mis les pieds dans l'Abbaye mes peurs ont disparu ; les Sœurs m'ont accueilli avec une disponibilité et une simplicité extraordinaires, et elles m'ont mis à l'aise rapidement.

La journée est bien organisée et remplie d'activités du matin au soir, entre la participation à la liturgie, les temps de lecture, les enseignements et les temps de prière; sans oublier le travail en plein air, nécessaire et "libérateur". On ne s'ennuie jamais, et chaque activité est vécue avec une telle intensité qu'on a l'impression de vivre plusieurs journées en une.

Je me suis senti écouté, accepté, au point de me donner envie de m'ouvrir davantage: au bout de quelques jours, un petit miracle est arrivé ! Je m'étais débarrassé de mes angoisses, le nœud à l'estomac était défait, et je me sentais enfin libre.

Au fur et à mesure que la retraite avançait, le sentiment prédominant était la tristesse pour la fin qui approchait, et le fait de devoir retourner "dans le monde" ! C'est un drôle de sentiment à vivre, pour quelqu'un qui avait peur de s'enfermer dans un monastère rien que quelques jours plus tôt!

Aujourd'hui je sors de cette expérience avec un cœur plus léger, peut-être pas dans la paix complète mais avec la certitude d'avoir ma place dans le monde, et d'être important aux yeux de Dieu. Je vois (et je vis) mon futur avec plus de sérénité!


Merci aux sœurs de Venière, en même pas une semaine, vous êtes devenues pour moi comme des vraies Sœurs, et Venière comme un deuxième chez moi; je vous dis à très bientôt, car il me tarde de prier à nouveau avec vous.

C.A.

1
0
0
s2smodern