• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye Notre-Dame de Venière

Chasser l'intrus

crecheVoici une liste de mots, chasse l'intrus ou les intrus : Avent  avenir  avènement  avenue  avant  advenir  avenant  avantage  aventure

Oui, tu as trouvé : il y a deux intrus.
Tu aimes certainement ce temps qui précède Noël, ce temps d'attente et de préparation. Tu aimes faire les préparatifs de cette belle fête de lumière et de joie, qui réchauffe nos coeurs dans le froid de l'hiver. Ce temps s'appelle l'Avent (avec un e). Dans tous ces mots : avent, avenir, avènement, avenue, advenir, avenant, aventure, est caché le verbe "venir". Pendant l'Avent, nous attendons Celui qui doit venir.


- l'Avent, c'est situé avant, non ?
- C'est vrai, et ces deux mots sonnent pareillement. Mais ils n'ont pas la même origine, "avant" est un intru : il ne dérive pas du mot "venir".
De même "avantage" : voilà le deuxième intrus. C'est un cousin du mot "avant" mais pas du mot "Avent" (avec ce petit e qui change tout.)

Ouvrir un chemin au Seigneur pour l'accueillirL'Avent nous tourne vers l'avenir. Notre avenir, c'est Jésus qui vient combler nos aspirations les plus authentiques, les plus profondes : notre soif de vérité, de justice et d'amour. C'est pourquoi nous espérons son avènement.
Vivre l'Avent, c'est comme tracer une avenue, un large chemin, pour que le Seigneur puisse entrer dans nos vies, pour lui permettre d'advenir.
Entrer dans la dynamique de l'Avent, c'est montrer un visage avenant, le visage de celui qui est prêt à accueillir l'imprévu, à accueillir
celui qui a besoin d'aide, de réconfort
celui qui, peut-être, ne fait pas partie de mon cercle habituel de relations et qui vient me déranger, me demander un service, ou simplement me prendre mon temps parce qu'il a besoin d'ëtre écouté
celui qui me paraît être un gêneur.
Et si, sous l'apparence de ce gêneur, c'était Jésus Lui-même qui cherchait à pénétrer dans mon quotidien pour l'ouvrir à la nouveauté, à l'inattendu?
Et si accueillir l'autre, quels que soient ses apparences et mes préjugés pouvait me conduire à une découverte, à une dilatation de moi-même ? Et si vivre l'Avent avec un regard neuf sur toute personne allait remplir d'amour mon quotidien ?
Et si c'était une aventure ?

 

Clichés :
La crèche : Venière.
Le chemin : Valognes.

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.