• Annonciade

    Les Soeurs de l'Annonciade

    Au début du 16ème siècle, Sainte Jeanne de France fonde la Fraternité Annonciade d'inspiration franciscaine. Les Sœurs se mettent sous la protection de la Vierge Marie et la prennent comme modèle.
    Ayez continuellement la Vierge de­vant les yeux
    Prologue de la Règle de l'Annonciade
  • Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît
  • Cisterciens

    Les Cisterciens

    A Cîteaux en Bourgogne fut fondé le premier monastère cistercien au 12ème siècle par trois bénédictins, Saints Robert, Albéric et Etienne. Des Sœurs firent de même à l'abbaye de Tart. La simplicité est un valeur qui leur est importante.
    La mesure d'aimer Dieu, c'est d'aimer sans mesure
    Saint Bernard
  • Carmélites

    Les Carmélites

    Aux 12ème siècle, s'inspirant du prophète Élie, des ermites vivent dans les grottes du Mont Carmel, insistant sur la prière. Au 16ème siècle, Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la Croix fondent les Carmes déchaussés.
    Aimer, c'est tout donner et se donner soi-même
    Sainte Thérèse de Jésus
  • Clarisses

    Les Clarisses

    Les Clarisses tiennent leur nom de Sainte Claire d'Assise qui fonde cet ordre au 13ème siècle à la demande de Saint François d'Assise. La vertu évangélique de la pauvreté fait toute leur richesse.
    Regarde-le, médite-le, contemple-le,
    Sainte Claire

Des moines et des moniales témoignent

Le carmel, un espace contemplatif, lieu d'intériorité...

carmel verdun soeur L'intériorité, cela passa déjà par une présence et un lieu.

Plutôt que de parler de "clôture", nous préférons parler aujourd’hui d’espace contemplatif. Il n’en reste pas moins que cet espace est délimité par une clôture. Tout se vit à l’intérieur. Pour vivre l’intériorité dans ce lieu, cela demande que l’on s’investisse vraiment dans la prière, dans les relations fraternelles, dans le travail, dans le don de soi à Dieu et aux autres...

Lire la suite

Témoignage Sœur Claire

 Claire« Dieu, je le crois, m'a mise au monde pour me rendre heureuse, et je n'ai pas assez de toute ma vie pour lui rendre grâce. »

Cette vie venant de Dieu, avec Lui et en Lui, c'est la vie Trinitaire à laquelle tous, sans le savoir pour la plupart du temps, nous sommes invités. Pour moi, à travers une famille chrétienne mais dysharmonieuse et incohérente, j'ai fait des rencontres qui furent un signe, éprouvant un attrait qui souvent m'épouvantait. Peu à peu, je me suis laissée désarmée et j'ai fait le plongeon il y a 28 ans en entrant à la «Merci-Dieu». Et je ne le regrette pas. »

Sœur Claire

Lire la suite

Témoignage Sœur Maria Gemma

Témoignage Sœur Maria GemmaJ’ai été baptisée à 15 ans...

Je suis entrée dans une communauté cistercienne, au Japon, à 24 ans. C’est à 36 ans que je suis arrivée en France, au Monastère de la Merci-Dieu.
Après avoir parcouru un chemin difficile, j’ai pu sourire à mon compagnon de route : le Seigneur. Depuis, peu à peu, je me suis  épanouie  en marchant d’un pas léger vers la Plénitude. Plus j’avance dans la vie monastique, plus je suis admirative devant la réalisation du projet du Seigneur. Il est ma Joie, mon Roc, mon Avenir.

Sœur Maria-Gemma

Lire la suite

Témoignage Sœur Annie

Soeur annieDonner un témoignage de sa vocation à la vie monastique...

est un regard de vérité sur le moment déterminant du OUI répondu à la question : « Veux-tu » ? Je suis arrivée à la Merci-Dieu en 1980. Cette question du Seigneur je l’avais déjà reçue. La réponse était restée enfouie, mais là, c’était le moment. Plus de 30 ans après, je pense que c’était la bonne réponse. Il y a la vie communautaire, une « école de charité»  on ne découvre pas des anges mais des sœurs à aimer. J’ai découvert l’Amour du Christ présent pour chacun dans le monde et la réalité de la Communion des Saints à travers cette vie de prière, de louange et d’intercession.

Sœur Annie

Lire la suite

J'avais vingt-deux ans...

carmel de surieu - J'avais vingt-deux ansJ’avais vingt-deux ans... j’allais entrer au carmel, habitée par une unique quête : le visage de Jésus...

Je suis allée voir une religieuse amie, d’un certain âge (d’un âge certain !), elle me dit : "Tu vas voir, la vie religieuse, ce n’est pas du tout ce qu’on attendait, c’est tout différent". – "Ah bon ! Tout différent ? Tout différent ? Bon, on verra bien".

Je suis entrée au carmel : Une heure de prière silencieuse le matin, une heure de prière silencieuse le soir ; longue quête du visage de Dieu... "Tout différent ?"... Pour l’instant, il n’y a rien de "tout différent". On verra plus

...

Lire la suite

La pauvreté chez Claire et... aujourd'hui

temoignage-jardin La pauvreté chez Claire et … aujourd’hui.

La vie de Claire me redit combien sa vocation et à sa suite, notre vocation, ma vocation à vivre l’Evangile, est appel à partager au quotidien la pauvreté du Christ.

Lire la suite

Un cheminement vocationnel

temoignage-claraA l’âge de 14 ans  j’ai vu un film sur la vie de Saint François d’Assise, qui m’a profondément touchée

Quelque chose au plus profond de moi résonnait avec ce geste radical qu’il a posé en renonçant à tout bien matériel pour suivre le Christ dans un Amour entier et la pauvreté.

N’ayant pas grandi dans une famille chrétienne, je ne pouvais pas partager ce que je ressentais à ce moment mais un désir profond commençait alors à naître en moi.

Lire la suite

Témoignage de sr Estelle sur RCF

reliure-abbaye-maumont-sr-estelleSoeur Estelle témoigne de son parcours au micro de RCF
"Il faut du temps pour s'approprier sa foi." Née dans une famille chrétienne, soeur Estelle était institutrice en Picardie avant d'entrer au monastère. Elle est aujourd'hui une jeune professe : elle n'a pas encore prononcé ses voeux définitifs. Au micro de Béatrice Soltner, elle explique ce qui l'a fait grandir dans la foi : le chant, ses deux années de coopération en Afrique avec la Fidesco... "Un compagnonnage avec le Seigneur." (ci dessous fichier audio)

Avril 2013 (durée 9 min 8.65Mo)

Lire la suite

Sr Marie-Thérèse

Senlis Marie-ThérèsePourquoi es-tu restée ?

Je me le demande moi-même !

C'est donné, ça vient vraiment d'ailleurs. Je ne crois pas avoir jamais eu envie de partir.  Et ça fait plus de 50 ans !

Au fond, c'est prendre le risque de tout miser sur l'Amour de Dieu.

Lire la suite

Sept minutes chez nous

Un film qui vous donnera d'entrer...  un peu (7 minutes !) parmi nous...

La vie coule vite au Carmel, comme un source...  cette Source cristaline que chante St Jean de la Croix...

Auprès d'elle, la vie jaillit...

Lire la suite

Coupées du monde ? Mais non !

carmel-bayonne-temoignage2-006Bonjour Sœur Marie-Edith !

Juste quelques questions à vous poser pour le site vie monastique !  

Vous êtes carmélite : cela n'est-il pas difficile de s'enfermer pour toute une vie dans le même endroit ?
Mais ce n'est jamais le même endroit ! La maison, le jardin, les oiseaux, l'atmosphère, la liturgie...changent avec les saisons, les fêtes, les événements, les rencontres au parloir, et même le travail !

Lire la suite

Témoignage de vocation d'une carmélite

soeur du carmel verdun

Avant l’âge de 18 ans jamais je n’avais envisagé le chemin de la vie religieuse, je désirais avoir une profession au service des autres, me marier et bien sûr avoir des enfants. Et puis les choses ont pris un autre cours…

Lire la suite

C'est par amour que je m'engage !

Témoignage d'une Soeur de LavalDans mon enfance, j’ai été marquée par le mouvement MEJ avec Feu Nouveau. Mais c’est à l’âge de 14 ans que, pour la première fois, est venu en moi la question de la vie religieuse. J’avais alors été prise de panique ! Après deux années loin de l’Eglise, une expérience spirituelle forte, vécue lors d’un rassemblement avec Jeunesse Lumière et Daniel Ange, a été décisive : Dieu est amour ! Cette révélation ouvrait des perspectives nouvelles pour mon avenir avec l’intime conviction : « je serai religieuse ». J’avais alors 19 ans.

Lire la suite

Je me suis décidée à répondre à l'appel

Témoignage d'une Soeur de LavalJe viens d’un milieu rural, catholique pratiquant. Mes parents étaient en ferme. Enfant, j’aimais aller à l’église de mon village ; je disais alors que je voulais être « sœur » quand je serai grande. Mais à l’adolescence je n’en parlais plus !
J’ai travaillé tôt, comme aide-soignante, pendant plusieurs années. C’est vers 18-19 ans que j’ai commencé à fréquenter un groupe de prière, et dès la première rencontre, l’appel à suivre Jésus dans la vie religieuse s’est réveillé en moi. Si je n’y ai pas mis de résistance, je n’étais pas non plus pressée d’y répondre, voulant « profiter » de ma jeunesse en faisant des expériences diverses (voyages, et surtout rencontres avec des ami(e)s). La question du mariage s’est évidemment

...

Lire la suite

J'ai cherché mon lieu de vie !

LavalTemoignage3Issue d’une famille catholique où seule ma mère pratique, j’ai été élevée chrétiennement (caté, école catho.). J’accompagnais quelquefois ma mère à la messe. A 16 ans, une grande joie intérieure m’a emplie lorsque j’ai ressenti l’appel à me consacrer entièrement à Dieu. A partir de ce moment, j’allais le plus souvent possible à la messe et priais chaque jour l’office, la prière de l’Eglise. Depuis cet instant, tout en poursuivant mes études de paléontologie qui me passionnaient, j’ai commencé à cheminer avec un ami de mes parents, moine. 

Lire la suite

J'ai cheminé pour discerner ma vocation

Lavaltemoignage2aEtant issue d’une famille chrétienne, enfant, je participais à des groupes de prière, pélé… et j’aimais ça ! A l’âge de douze ans, la question de la vocation me travaillait, mais très vite, je l’ai mise de côté ! A l’adolescence, j’étais intéressée par toutes les questions sur le sens de la vie, l’homme, le bonheur… c’est ainsi qu’après le bac, je me suis passionnée par mes études de philo. La philo a réveillé en moi une soif d’absolu : celle d’aimer Dieu et les hommes. Les sorties, les amis, tout ce qui avant m’attirait, ne parvenaient pas à étancher cette soif. Inévitablement, la question de la vocation à la vie religieuse est revenue, mais je résistais.

Lire la suite

Témoignage d'un appel d'une carmélite

carmel de Verdun soeur chantre

La question de la vie religieuse, avec le projet de devenir médecin, trottaient déjà dans ma tête depuis la prise de conscience, vers 10 ans..., de ma condition mortelle, suscitant en moi le désir de vivre une vie pleine, belle, donc donnée...

Lire la suite

J'ai trouvé la réponse à ma soif d'absolu

LavalTemoignage1Je viens d’une famille chrétienne non pratiquante...

en milieu rural, où j’ai appris l’hospitalité dans la vie quotidienne. C’est à ma grand-mère que j’ai exprimé ce désir : « Je serai sœur ». Je n’avais alors que 6 ans. Enfant, ma joie était de « servir » la messe ; et, à ma Profession de foi, est remonté en moi ce désir d’être « toute à Dieu ». L’Eglise devenait pour moi ma nouvelle famille. A 21 ans, alors que je me trouvais dans une abbaye, j’ai eu ce flash en voyant les moines : « C’est cela que je veux vivre ! » Et ce désir ne m’a jamais quittée.

Lire la suite

Seul l'amour donne sens à la vie

Témoignage de vocation de Soeur Marie-Paul | VenièreToute personne, je pense, s'interroge sur le sens de  la vie.

Dans  mon expérience, cette question s'est posée dès mon enfance. L'accompagnement chrétien qui a marqué mon enfance apportait des réponses à ses interrogations fondamentales. Mais dans mon adolescence, j'ai rejeté les valeurs religieuses et nié l'existence de Dieu.

Lire la suite

Un Autre m'attirait

soeur-marie-noel-03L'adolescence est une bonne période pour découvrir l'Absolu...

C'est donc à 14 ou à 15 ans  que j'ai découvert ce Monastère de Venière et  après une discussion solide avec  une des sœurs (pendant 2 h !) sur le sens (que je croyais nul) de leur vie, j'ai décidé de revenir pour connaître cette Sœur atypique selon mes critères d'alors.

 Peu à peu, je sentis qu'un Autre m'attirait, comme un petit aimant  attire l'aiguille et qu'ici, j'allais apprendre à plus aimer, à avoir un cœur plus universel... Je suis donc entrée au Monastère bien des années après et ne l'ai pas regretté une demi seconde !

Lire la suite

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.