• Annonciade

    Les Soeurs de l'Annonciade

    Au début du 16ème siècle, Sainte Jeanne de France fonde la Fraternité Annonciade d'inspiration franciscaine. Les Sœurs se mettent sous la protection de la Vierge Marie et la prennent comme modèle.
    Ayez continuellement la Vierge de­vant les yeux
    Prologue de la Règle de l'Annonciade
  • Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît
  • Cisterciens

    Les Cisterciens

    A Cîteaux en Bourgogne fut fondé le premier monastère cistercien au 12ème siècle par trois bénédictins, Saints Robert, Albéric et Etienne. Des Sœurs firent de même à l'abbaye de Tart. La simplicité est un valeur qui leur est importante.
    La mesure d'aimer Dieu, c'est d'aimer sans mesure
    Saint Bernard
  • Carmélites

    Les Carmélites

    Aux 12ème siècle, s'inspirant du prophète Élie, des ermites vivent dans les grottes du Mont Carmel, insistant sur la prière. Au 16ème siècle, Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la Croix fondent les Carmes déchaussés.
    Aimer, c'est tout donner et se donner soi-même
    Sainte Thérèse de Jésus
  • Clarisses

    Les Clarisses

    Les Clarisses tiennent leur nom de Sainte Claire d'Assise qui fonde cet ordre au 13ème siècle à la demande de Saint François d'Assise. La vertu évangélique de la pauvreté fait toute leur richesse.
    Regarde-le, médite-le, contemple-le,
    Sainte Claire

Des moines et des moniales témoignent

Qui est Jésus pour toi ?

sr maryvonneJésus ? 

Je croyais Le chercher, L’avoir trouvé, en avoir fait l’Amour de ma vie. Mais non ! c’est Lui qui m’a cherchée, «comme si sa Divinité en dépendait» dit Ruysbroeck; et c’est vrai de nous tous. Il est ma joie de chrétienne et de clarisse et tout ce qui semblait compliqué et ne l’est pas du tout découle de notre rencontre lorsque, enfin, je Lui ai permis de ne plus être ce mendiant qui attendait patiemment mon bon vouloir à la porte de mon cœur. Avant d’être clarisse et depuis, je L’emmène partout avec moi parce que je sais que tout ce que nous sommes Le passionne. Alors…ouvrons-Lui la porte !

Lire la suite

Etes-vous heureuse ?

marie agnes«Va, confiante, allègre et joyeuse sur le chemin du bonheur» ( Ste Claire ).

La suite du Christ est un chemin.
Un jour sur le chemin de ma vie, le Christ s’est imposé comme étant le Seul qui pouvait donner sens à mon existence. La route peut être ensoleillée, elle peut être agitée par vent et tempête ….et il y a toujours la petite voix qui dit : « c’est ton chemin, je suis là, ne crains pas ». Mon bonheur, c’est la confiance que je mets dans cette parole, source de paix et de joie.

Lire la suite

Etre clarisse aujourd'hui

srelisabethClarisse au XXIème siècle, c’est vivre avec le Christ un grand amour et accepter de tout quitter à cause de Lui et son appel, découvrir alors qu’on a tout trouvé en Lui.  Et puis chercher avec ses sœurs les chemins concrets d’une réponse aujourd’hui en prenant acte des valeurs du monde actuel : par exemple, solidarité mondiale et de voisinage, amitiés interreligieuses, respect de la création, attention à la personne exclue, âgée, handicapée, soif de la paix :

avoir un amour présent à toute la pâte humaine travaillée par l’Esprit !

Sr Elisabeth

Lire la suite

Le vœu de conversion de vie

voeu de conversin de vieLorsqu’on pense à la vie religieuse et aux vœux qui l'accompagnent, spontanément viennent à l'esprit pauvreté, chasteté et obéissance. Or, si beaucoup de religieux prononcent effectivement ces trois vœux, ce n'est pas le cas des bénédictins. Ceux-ci, le jour où ils s'engagent, promettent obéissance, stabilité (ce qui signifie rester dans la même communauté, et donc, sauf cas exceptionnel, dans le même lieu de vie) et … conversion de vie.
Ce dernier vœu recouvre une réalité très vaste, c'est tout l'être qui se trouve ainsi engagé. Et c'est très beau. C'est sans doute l'un des points clé de la vie bénédictine et c'est celui qui m'a conquise lorsque je me suis posée la question

...

Lire la suite

Amitié et joie d'un partage avec toi !

carmel de surieu - Amitié et joie d'un partage avec toiJ'ai choisi de te dire très simplement ce qui me tient le plus à cœur...

Ma vocation a germé et grandi grâce à mes parents et à ma famille, au village de mon enfance qui reste à jamais gravé en mon cœur et ma prière. Très jeune, je disais que je voulais être religieuse sans même savoir ce qu'était la vie religieuse.

Les années ont passé... Au service des autres, j'ai eu un métier qui me passionnait, mais ce temps fut aussi celui d'un questionnement... puis, la lumière est venue peu à peu en priant. Un appel du Seigneur que je ne saurais expliquer, un attrait profond, irrésistible, dans une grande

...

Lire la suite

Partir en Guinée ? oui mais... avec quoi ?

depart guinee abbaye maumont Que faut-il mettre dans sa valise au moment de partir ?
Je ne pars pas pour 8 ou 15 jours…je quitte ma communauté sans billet de retour. Je m’envole en mission vers la Guinée Conakry pour y continuer ma vie monastique dans notre monastère de Sainte Croix de Friguiagbé. Au fond de la brousse…6 sœurs….une vie bénédictine prend racine au rythme de la grâce.
Alors que faut-il que j’emporte ?

Lire la suite

La visite pastorale de Monseigneur Lagleize chez les Bénédictines d’Oriocourt

Oriocourt-Mgr Lagleize-M AbbesseRencontre stimulante avec notre Évêque:

En cette année de la vie consacrée, le 21 mars 2015, fête de l'entrée au ciel de saint Benoît, Monseigneur Jean-Christophe Lagleize est venu visiter la communauté des Bénédictines d'Oriocourt. Le même jour, les candidats au diaconat permanent, leurs épouses et les membres du conseil diocésain du diaconat étaient accueillis pour une eucharistie au cours de laquelle Messieurs Maillot et Undreiner ont été institués lecteurs. Retour en images et texte sur cette double fête par la communauté des Bénédictines.

Ecouter avec l'oreille du cœur et ne rien préférer au Christ

Lire la suite

Joie de rencontrer des religieux "différents"

coquelicots8-abbaye-maumontNous avons senti battre le coeur de l'Eglise...

Vous avez dit réduction du nombre des vocations, vieillissement des religieux ? et j’en passe sur ce que l’on peut entendre quant à la vie religieuse dans nos pays de vieille chrétienté !!!

Lire la suite

Une vocation, à la recherche de Dieu

solesmes-pere-dionDepuis ma petite enfance, j'ai pensé consacrer ma vie à Dieu, mais comme je ne voyais pas très clair sur la façon de réaliser ce projet, j'ai remis à plus tard la décision à prendre. Ce n'est que vers ma 17e année que je pensais à prendre une décision, et j'étais fort embarrassé. Que choisir ? Clergé séculier ? Missions ? Dominicain ? Jésuite ? Mes parents étaient très favorables à cette orientation religieuse, et ils n'ont jamais fait pression sur moi. Ma mère m'a dit, seulement après mon ordination, qu'à ma naissance elle m'avait offert à Dieu pour que je sois prêtre ; et elle a prié toute sa vie à cette intention. Dieu l'a exaucée et m'a donné sa grâce pour que je puisse réaliser cet appel qui venait de Lui-même.

Lire la suite

La fédondité de la vie consacrée

fécondité de la vie consacréeLe plus grand sacrifice que le Christ m'a demandé en m'appelant à embrasser la vie monastique est certainement celui de ne jamais être maman, de ne jamais porter dans mon sein un tout petit qui vit en nous dès sa conception, que l'on est appelé à aider à grandir, à devenir homme, à devenir femme. Quel mystère merveilleux que celui de la maternité – mystère insondable qui nous introduit dans le mystère de Dieu, mystère de la vie qui jaillit d'un corps de femme. Mystère de ce bébé que la femme a la joie immense de recueillir sur son sein après l'avoir porté en son sein. La maternité est partie intégrante de la condition féminine. Alors comment, moi, vivre cette maternité ?

Lire la suite

Frère Grégoire : l'appel du Triduum pascal

fr GregoireLe désir d'être moine a émergé en moi...

Alors que j'étais étudiant, à cause de l'éloignement de ma famille j'ai décidé d'aller passer Pâques dans un monastère. J'avais déjà eu l'occasion de participer à des offices dans un monastère proche de chez moi ; j'avais alors découvert la beauté du chant des psaumes. Les psaumes m'ont toujours attiré car ils sont à fois paroles d'homme qui expriment tous les états d'âme, et à la fois Parole de Dieu qui nous façonne.
Lors de ce Triduum, j'ai été saisi par la beauté et la longueur des offices. Chaque geste, chaque parole avait un poids extraordinaire, une dimension d'éternité.
Les années suivantes, pour Pâques, j'ai recommencé à aller dans un

...

Lire la suite

Avec toi, toujours

sr MyToi, Seigneur, tu es toujours avec moi,
Et "moi je suis toujours avec toi,
avec toi qui as saisi ma main droite.
Tu me conduis selon tes desseins,
puis tu me prendras dans la gloire."
Psaume 72

 

voici le témoignage de soeur Myriam sur video

Lire la suite

Tu es mon amour, Seigneur, Tu es ma joie !

joie deux soeurs« La joie de l’Evangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. »  (Pape François – La joie de l’Evangile, § 1)

Je suis rentrée au monastère de Kerbeneat (maison de Benoît) en 1995 et au début de ma vie monastique une sœur âgée de la communauté me demandait à chaque fois que je la rencontrais : « est-ce que vous êtes heureuse ? »

Lire la suite

Ma traversée du bonheur

Soeur Martine | Ma traversée du bonheur !"Heureux ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui la gardent", cette promesse de Jésus est fiable, je l’ai vérifié tout au long de ma vie de moniale bénédictine. Une existence ponctuée par les mots de l’Écriture, tels autant de repères, de phares, de sources où je puise ma force, aujourd’hui comme hier... car ce sont eux qui m’ont rassurée dans les crises de ma jeunesse, puis quand j’avais peur du « saut » à faire pour répondre à l’appel divin. De même, depuis 35 ans, je chante chaque soir avec mes Sœurs un verset, qui est devenu essentiel pour moi : « Beaucoup demandent : qui nous fera voir le bonheur ? Sur nous Seigneur, que s’illumine ton visage ! Tu mets dans mon  cœur plus de joie que toutes leurs

...

Lire la suite

Etre carmélite aujourd'hui...

carmel de surieu - Etre carmélite aujourd'huiPour moi, la vie au Carmel est une réponse à l'amour du Christ... 

Dans notre communauté : dans la diversité des âges, des origines géographiques ou culturelles, chacune de nous pourrait donner un témoignage unique.

Pour moi, la vie au Carmel est une réponse à l’amour du Christ qui s’est révélé un jour dans ma vie : un amour immense, gratuit, personnel et sauveur. Cet amour a résonné comme un appel à tout quitter pour le suivre, le choisir librement. Heureuse aventure... “afin de vivre fidèlement dans l’obéissance à Jésus-Christ avec la Vierge Marie”, selon les mots de notre

...

Lire la suite

Soeur Anne Samuel de la Croix glorieuse

soeurannesamueltémoignage de Soeur Anne Samuel

Il me semble pouvoir dire aujourd'hui en toute sincérité que je suis heureuse, profondément heureuse, d'être comme je suis et je mesure bien tout le poids de mes mots !!! Mots qui pourraient choquer plus d'une personne, surtout dans notre société actuelle, mais qui traduisent pourtant la réalité.

J'ose à peine dire ce que je vais dire, sans paraître bien orgueilleuse, mais j'ai souvent l'impression d'être une icône vivante de la Croix Glorieuse ! En effet, il y a en moi à la fois la Croix de par le handicap, et les souffrances qui en découlent, et il y a la joie.

Lire la suite

Rentrer dans un ordre ancien, qu'est-ce que cela vous a apporté ?

Soeur Marie Emmanuel - annonciade de ThiaisRecevoir un héritage spitituel.

L’héritage spirituel de l’Ordre est un trésor qu’il s’agit d’entretenir, de faire vivre et de faire fructifier pour notre temps.Le premier témoignage de ce mois de février est celui de Soeur Marie-Emmanuel. Elle est archiviste du monastère de Thiais. L’un des fruits de son travail est de lui permettre de relier les générations de soeurs qui ont fait vivre l’Annonciade et par-là même de porter l’Ordre dans la communion et l’espérance.

Lire la suite

Relativiser tout ce qui un jour disparaîtra

marche-ok
Soeur Marie Hélène vous parle...

Je suis née à Brou-sur-Chantereine, dans une famille chrétienne. J'ai fait ma première communion à 6 ans entourée de mes 3 frères plus âgés que moi. Il me semble que l'éveil de ma vocation remonte à cette époque-là. Très tôt je posais des questions sur les différents genres de la vie consacrée, mais je cherchais surtout ce qui concernait la vie contemplative.
En 1933, ce fut l'arrivée des premières Sœurs de la Congrégation à Brou pour y fonder le premier prieuré.
Comme nous habitions tout près (à 1 km), nous n'avons pas attendu pour faire leur connaissance. J'étais encore bien petite, mais j'ai été tout de suite frappée par la paix, la joie de cette communauté qui priait si bien. C'est ainsi que j'envisageais sérieusement d'entrer là,

...

Lire la suite

Témoignage de soeur Marie Camille

Sr Maria Camille70 ans de vie avec Dieu

Quand il m'a été suggéré de présenter mon témoignage après 70 ans de vie religieuse, j'ai beaucoup hésité, ne voyant pas ce qui pourrait intéresser dans mon parcours. Alors, je vais vous présenter ce qui anime ma vie dans cette « retraite » que m'offre la vieillesse, les certitudes qui me font vivre.

D'abord, celle de la présence du Seigneur :
Chaque semaine, les vigiles du dimanche nous présentent dans les évangiles, les passages qui nous mettent en présence du Christ Ressuscité. Sommes-nous en voyage comme les pèlerins d'Emmaüs ? Le Seigneur est là sur notre route. Si nous sommes réunis.... Il est là.

Lire la suite