• Dominicaines

    Les dominicaines

    Les Sœurs dominicaines soutiennent la prédication des frères par leur prière. Offrant à ceux qui le désirent un lieu de prière et de silence, leurs communautés sont elles-mêmes une prédication.
    Que le Christ soit fixé dans leur coeur, Lui qui pour tous a été fixé sur la croix.
    Constitutions des Moniales de l'Ordre des Prêcheurs

Monastère de la Clarté Notre-Dame

Témoignage de soeur Nathalie de la Miséricorde

J’avais 7 ans lorsque la lecture de vies de saints me fit découvrir que rien, dans la vie, n’est plus important que d’entrer en relation avec Dieu. Sans en parler à quiconque, je décidai alors d’être religieuse.

Avec le temps, cette aspiration demeura mais fut peu à peu enfouie sous les contradictions engendrées par mon désir d’être « normale » – ou de le paraître. Je bâtissais mes projets : « Une fois adulte, je fais des études, je travaille, je profite de la vie… et quand je serai trop vieille pour pouvoir faire autre chose, promis Seigneur, j’entrerai au couvent ! » Un jour, j’entendis que dans un certain monastère, les femmes de plus de quarante ans n’étaient pas admises. Horreur ! et si c’était partout pareil ? « Pas de panique, mon âme : à 39 ans et demi, tu y penseras ; d’ici là, tu as encore le temps… »

Mais Dieu ne l’entendait pas ainsi : l’année de mes 18 ans, pour la première fois de ma vie, la question du mariage se posa à moi et me mit en demeure de poser un choix clair. Deux ans de supplication pour obtenir une réponse de Dieu qui se taisait : « Seigneur, j’ai des amies tellement plus pieuses que moi, elles vont à la messe en semaine – en écoutant l’homélie –, elles récitent le chapelet chaque jour… pourquoi moi ? Quelle tuile ! Es-Tu bien sûr de ne pas t’être trompé ? »

Puis, un soir, la nouvelle de l’entrée au monastère d’une connaissance me foudroie : la vocation religieuse m’apparaît soudain dans toute sa beauté, m'ouvrant la voie du plus grand amour. Emerveillement, fascination, joie immense ! Et la prière reprend, si semblable et tout autre que la veille :

- « Seigneur, j’ai des amies tellement plus pieuses que moi, elles vont à la messe etc… pourquoi moi ? Quelle grâce inouïe ! Es-Tu bien sûr de ne pas t’être trompé ? »
- « C’est la miséricorde que je désire, non le sacrifice : car je suis venu appeler, non pas les justes, mais les pécheurs (Mt 9, 13). »

0
0
0
s2smodern

Témoignage d'une soeur : Comment oser entrer dans un monastère

Tu me poses la question : "Comment oser entrer dans un monastère ?"

L’attirance était très forte, comme irrésistible... Chercher le Visage de Dieu, se donner à lui entièrement en se laissant aimer, se plonger dans la prière… avoir le soutien de sœurs et avancer avec elles dans la grâce de Saint Dominique. La décision était presque prise mais les objections arrivaient aussi, très drues, et la peur ! Que faire ?  Regarder en face ces objections avec intelligence et humilité, prendre conseil.

. Suis-je capable de vivre en communauté ?  - les données objectives pour espérer que ça marche     semblaient suffisantes à celles qui m’accueillaient.

. Comment oser s’échapper de ce monde où tant de multitudes souffrent, comment ne pas désirer soulager au moins quelques uns de mes frères ?  - Petit à petit la certitude s’installait que la prière, comme une source vive, irrigue l’âme et se répand sur le monde. Même si je ne sais pas prier et me sens minable, c’est le Seigneur qui agit, l’amour qu’il dépose en moi est comme un maillon par lequel Il rejoint les cœurs.

. Et puis, comment quitter ma famille très chère et tous ces biens de l’intelligence et du cœur qui me font vivre aujourd’hui, aurais-je la force ?  - L’amour du Christ est le plus fort, l’horizon s’élargit, Dieu comble autrement et infiniment.

Je tentai donc l’aventure et après plus de 40 ans, je n’ai jamais regretté d’avoir fait ce choix malgré les difficultés et épreuves parfois lourdes. L’appel garde toute sa fraîcheur, comment se lasser d’approfondir l’eau vivifiante du Mystère du Christ, de tous les autres Mystères de la foi…

Je te souhaite donc bonne chance, et si tu t’approches seulement d’un monastère, d’y cueillir la joie et la paix qui en rayonne, quelle que soit ta vocation : cette joie et cette paix sont à tous.

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.